Cet article n'est pas disponible depuis votre région

COP 23 : 2017, année la plus chaude

Access to the comments Discussion
Par AFP
COP 23 : 2017, année la plus chaude

<p>Un nouveau constat scientifique qui sonne comme un nouveau cri d’alarme… 2017 s’apprête à devenir l’année la plus chaude jamais recensée si l’on exclut les années où El Nino a sévi. C’est l’Organisation météorologique mondiale qui l’annonce dans un bilan publié en marge de la COP23. La conférence s’est ouverte à Bonn sous la présidence du chef du gouvernement fidjien, Frank Bainimarama, qui a appelé à agir urgemment contre le réchauffement planétaire.</p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="en"><p lang="en" dir="ltr">“We need to keep our <a href="https://twitter.com/hashtag/ClimateAction?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#ClimateAction</a> commitments in full, not back away from them”, says <a href="https://twitter.com/hashtag/COP23?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#COP23</a> President Frank Bainimarama <a href="https://twitter.com/hashtag/ParisAgreement?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#ParisAgreement</a> <a href="https://t.co/zqEVAFVZMy">pic.twitter.com/zqEVAFVZMy</a></p>— UN Climate Change (@UNFCCC) <a href="https://twitter.com/UNFCCC/status/927478997138771968?ref_src=twsrc%5Etfw">November 6, 2017</a></blockquote><br /> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>“C’est un signal important que les îles Fidji occupent la présidence cette année, a pour sa part déclaré Barbara Hendricks, la ministre allemande de l’Environnement. Cela attire l’attention sur l’un des problèmes centraux de la politique climatique : les effets du changement climatique sur les petits Etats insulaires. Nous avons convenu à Paris de maintenir le réchauffement climatique sous les 2 degrés Celcius, et même de le limiter à 1,5 degrés si possible. Cette limitation à 1,5 degrés est particulièrement importante pour les petits Etats insulaires.”</p> <p>196 pays sont réunis jusqu’au 17 novembre, y compris les Etats-Unis dont le retrait de l’accord sur le Climat interviendra dans trois ans. Objectif : rediscuter des engagements pris par chaque pays alors que l’on sait d’ores et déjà qu’ils seront insuffisants en l‘état et préciser les règles d’application.</p> <p>Avec <span class="caps">AFP</span></p>