DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Roumanie : nouvelle mobilisation anti-corruption

Un projet de loi dénoncé par les manifestants anti-corruption, critiqué par l'UE

Vous lisez:

Roumanie : nouvelle mobilisation anti-corruption

Taille du texte Aa Aa

Des dizaines de milliers de Roumains sont descendus hier dans les rues de Bucarest et de plusieurs grandes villes pour “défendre l’indépendance de la justice”. Une indépendance menacée selon eux par une réforme engagée par la majorité de centre gauche. Ce projet de loi en débat au Parlement prévoit de réduire les compétences du parquet anticorruption (DNA). Il ne pourra notamment plus enquêter sur des magistrats, tandis que le ministère de la Justice renforcera son contrôle sur les procureurs.

12 000 personnes ont manifesté à Bucarest, 5 000 à Cluj, et des milliers d’autres à Timisoara, Lasi et Sibiu :

Les politiciens ont tous la même intention, s’auto-absoudre des choses qui sont impardonnables. Le vol est impardonnable et ne devrait pas être légal !
“Ce qui est déplorable, c’est que nous n’avons aucune réelle alternative. J’ai entendu des gens ici qui réclament des élections, mais nous n’avons aucune alternative à choisir et jepense que c’est ça le grand et réel problème pour nous.”

En janvier, le gouvernement social-démocrate avait déjà tenté d’assouplir les lois anti-corruption avant de faire marche arrière sous la pression des manifestations d’une ampleur alors sans précédent depuis la chute du communisme.

Le dernier projet de réforme en date a lui aussi été critiqué par la Commission européenne, qui a notamment mis en garde contre “toute mesure susceptible de saper les progrès” de la lutte anti-corruption. Entrée dans l’Union européenne en 2007, la Roumanie enregistre depuis quelques années des succès notables dans cette lutte, succès loués par Bruxelles qui surveille de près ce domaine.