DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Autriche : le FPÖ tente de lisser son image

Le part d'extrême droite négocie son entrée au gouvernement

Vous lisez:

Autriche : le FPÖ tente de lisser son image

Taille du texte Aa Aa

Sebastian Kurz sera bientôt le plus jeune dirigeant du monde. Mais pour devenir chancelier autrichien, le conservateur vainqueur des élections d’octobre doit négocier avec le FPÖ, le parti d’extrême droite arrivé troisième.

Hier lors de la cérémonie d’installation du nouveau parlement, les 51 députés du FPÖ se sont fait remarquer.
Ils arboraient tous un edelweiss, symbole de courage, plutôt que leur traditionnel bleuet, considéré en Autriche comme un signe de ralliement des nostalgiques du nazisme.

Le FPÖ ne ménage pas ses efforts pour lisser son image. Son président Heinz-Christian Strache, longtemps abonné aux phrases choc contre l’immigration et critiqué pour avoir flirté avec la mouvance neonazi dans sa jeunesse, se fait plus discret. Mais edelweiss ou bleuet, pas sûr que cela ne change grand-chose.