DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Affaire russe : le ministre américain de la Justice retrouve la mémoire

Vous lisez:

Affaire russe : le ministre américain de la Justice retrouve la mémoire

Taille du texte Aa Aa

Jeff Sessions, le ministre américain de la Justice, a reconnu devant la Chambre des représentants avoir participé à une réunion présidée par Donald Trump, le 31 mars 2016, en présence de George Papadopoulos, tout en affirmant ne “pas avoir de souvenirs clairs” sur le contenu des discussions. Lors de cette réunion, George Papadopoulos, l’ancien conseiller Affaires étrangères de Trump, s‘était targué de pouvoir organiser une rencontre entre le président russe Vladimir Poutine et le candidat républicain.

“Après avoir pris connaissance de son témoignage (…) je crois que j’ai voulu lui dire très clairement qu’il n‘était pas autorisé à représenter la campagne auprès du gouvernement russe, ou de quelque autre gouvernement que ce soit”, s’est défendu Jeff Sessions. “J’ai toujours dit la vérité”, a-t-il ajouté.

Lors de son audition de confirmation au Sénat, Jeff Sessions avait affirmé n’avoir eu aucun contact avec des responsables russes durant la campagne. Il avait par la suite reconnu avoir eu des échanges avec l’ambassadeur de Russie aux Etats-Unis, ce qui l’avait forcé à se récuser pour la supervision de l’enquête russe, confiée à Robert Mueller.

Au cours de cette nouvelle audition, Jeff Sessions a également abordé la question des fuites d’information à la presse, – un autre cheval de bataille du président Trump. Il a assuré avoir ouvert un record de 27 enquêtes pour fuites d’informations classifiées, depuis le début de la présidence Trump. “Je pense que ces fuites ont atteint les proportions d’une épidémie”, s’est-il exclamé.

Avec AFP