Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Comprendre la crise au Zimbabwe

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Comprendre la crise au Zimbabwe

<p>La crise au Zimbabwe est une question de lutte de pouvoir. entre le vice-président de Robert Mugabe, Emmerson Mnangagwa, longtemps présenté comme son dauphin, et l‘épouse du vieux président. Depuis le 8 novembre, Emmerson Mnangagwa a quitté son pays en raison des “menaces incessantes”, mais l’homme est très proche de l’armée, qui aujourd’hui a choisi son camp. </p> <p>“Qu’est ce qui a précipité la nation africaine dans l’incertitude politique qui a démarré mardi ? Il y a quelques jours, explique Ignatus Annor, journaliste à Africanews, un des vice-présidents de Robert Mugabe, Emmerson Mnangagwa, a été évincé, soupçonné de vouloir renverser le président de 93 ans qui dirige le Zimbabwe depuis plus de 37 ans. Des accusations qu’il a toujours rejetées. Robert Mugabe serait en train d’essayer de le remplacer par sa femme de 52 ans, Grace Mugabe, qui dans le passé a accusé certains membres du parti Zanu-PF, le parti au pouvoir au Zimbabwe, de tenter de semer le chaos politique dans le pays. Et c’est pour cela que la nation africaine est dans cette situation aujourd’hui.”</p> Emmerson Mnangagwa est à la fois un ancien ministre de la Défense et un ex-patron des services secrets du Zimbabwe. C‘était un fidèle du président, surnommé “le crocodile” et présenté comme le seul homme plus redoutable encore que son mentor. <p>L’armée zimbabwéenne est déployée dans la capitale du pays où elle retient confiné dans sa résidence le président Robert Mugabe.</p> <p>Dans une déclaration à la télévision nationale, le général Sibusiyo Moyo assure que malgré les apparences, il ne s’agit pas d’un “coup d’Etat militaire” ; que l’armée vise “les criminels” dans l’entourage du président et qu’elle ne compte pas conserver le pouvoir.</p> <p>Robert Mugabe a pu s’entretenir au téléphone avec son homologue sud-africain le président Jacob Zuma.</p> <p>Jacob Zuma, président de la République d’Afrique du Sud : “Nous sommes très préoccupés par la situation au Zimbabwe. Nous adressons à toutes les forces de sécurité et au ministère de la Défense du Zimbabwe un appel au calme. J’ai contacté son excellence le président Mugabe avec qui j’ai pu parler : il va bien, mais il est confiné à son domicile. J’ai aussi eu un briefing sur la situation au Zimbabwe.”</p> <p>Après de brefs échanges de coups de feu entendus le calme règne à Harare où l’opposition est partagée entre inquiétude et soulagement.</p> Lovemore Chinoputsa, Mouvement du Changement Démocratique : “C’est un développement malheureux de la situation politique de notre pays que de laisser un coup d‘état militaire, mais c’est aussi un soulagement pour les Zimbabweens : ils se réjouissent qu’on ait mis un terme à la dynastie familiale poursuivie par Robert Mugabe et son épouse.” <p>La presse zimbabwéenne titre sur la fin du plus vieux dirigeant de la planète.</p> <p>Robert Mugabe a 93 ans, il est arrivé au pouvoir en 1980 après avoir participé à la lutte pour l’indépendance du Zimbabwe.</p>