DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'agriculture au coeur du sommet Union africaine-Union européenne

Vous lisez:

L'agriculture au coeur du sommet Union africaine-Union européenne

L'agriculture au coeur du sommet Union africaine-Union européenne
Taille du texte Aa Aa

Les patrons de supermarchés et les restaurateurs de Belgique, de France et des Pays-Bas viennent s'approvisionner en fruits et légumes au marché de Mabru, à Bruxelles. Les produits viennent du monde entier.

Parmi les fruits exotiques, la banane. L'Afrique de l'ouest se taille la part du lion sur ce marché et notamment la Côte d'Ivoire, le premier producteur de bananes du continent. Cette activité fournit 50 000 emplois dont 15 000 emplois directs.

"Les gens vont beaucoup plus souvent en vacances en Afrique ou à l'étranger. Ils voient des produits là bas et, arrivés ici, ils redemandent ces produits donc ça stimule l'importation" explique Michel Lefever, directeur du marché de Mabru. 

L'UE est le principal débouché pour les produits agricoles africains. L'agriculture est un pilier majeur du partenariat euro-africain et sera au menu des discussions du sommet de mercredi et jeudi à Abidjan, en Côte d'Ivoire.

La plateforme Afruibana qui promeut les exportations de fruits vient d'ouvrir un bureau à Bruxelles.

"Il faut sortir du concept d'ouvrier agricole qui travaille dans ces exploitations pour créer des petites entreprises et fixer ainsi les populations dans les zones rurales, estime Joseph Owona Kono, le président d'Afruibana. Parce qu'elles sont occupées, donc elles n'iront pas dans un premier temps dans les grandes villes et oui, plus tard, à travers le désert, en Méditerranée et puis en Europe."

Favoriser l'agriculture permettra de créer des emplois en Afrique et ainsi de traiter l'une des principales causes des migrations d'un continent à l'autre. Douze millions d'emplois devront être créés chaque année en raison du boom démographique attendu en Afrique jusqu'à 2050.