DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rohingyas : le discours prudent du pape

Vous lisez:

Rohingyas : le discours prudent du pape

Rohingyas : le discours prudent du pape
Taille du texte Aa Aa

Durant sa rencontre avec Aung San Suu Kyi, le pape François a invité mardi les Birmans à travailler pour la paix... dans le respect des minorités. Une allusion aux 600 000 musulmans rohingyas, qui ont fui les persécutions ces derniers mois pour se rendre au Bangladesh.

Le souverain pontife a toutefois évité de prononcer le mot rohingya, un mot tabou pour les autorités birmanes.

La dirigeante birmane a pour sa part évoqué "un problème ancien (...) qui a érodé la confiance et la compréhension (...) entre les différentes communautés de Rakhine".

S'il n'a pas prononcé le nom des rohingyas, le pape François n'en a pas moins fait passer plusieurs messages.

"Le difficile processus de consolidation de la paix et de la réconciliation nationale ne peut progresser que grâce à un engagement en faveur de la justice et du respect des droits de l'homme", a souligné le saint Père.

Avant de quitter la Birmanie pour le Bangladesh, le pape a prévu de rencontrer un groupe de Rohingyas dans le cadre d'une "réunion interreligieuse pour la paix" qui aura lieu dans la province de Racca.

Claudio Lavanga, notre envoyé spécial en Birmanie : "La déclaration soigneusement rédigée du pape a pu déplaire à ceux qui souhaitaient qu'il suive l'exemple des Etats-Unis et de l'ONU qui ont parlé de 'nettoyage ethnique' à propos des Rohingyas. Mais au moins en a-t-il parlé. Et l'appel du pape, quant au respect des droits de l'homme en Birmanie, ne devrait pas rester sans réponse".