DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Johnny, un "héros national"

Vous lisez:

Johnny, un "héros national"

Taille du texte Aa Aa

Là, une petite dame avec une rose qui se fraye un chemin parmi la horde de journalistes, ici un costaud tatoué, les yeux rougis, écoutant sur son téléphone portable une chanson qu'il fredonne. Depuis l'aube, les fans de Johnny Hallyday se recueillent devant la propriété du chanteur, à Marnes-la-Coquette, en banlieue parisienne.

"Apprendre la mort de Johnny ça nous a fait mal, dit un fan, qui montre ses bras tatoués de portraits de son idole. Johnny c'est notre Dieu à nous et personne ne pourra le remplacer. Personne ne fera comme il a fait, ses concerts... Moi j'ai tous ses albums, ses collections, ses statues, tout ça... Ma fille s'appelle Laura. Quand Nathalie Baye a accouché, ma fille est née, et je l'ai appelée Laura."

"Il m'a fait un autographe sur le bras et je me le suis fait tatouer", ajoute une jeune femme très émue.

Le cancer a vaincu Johnny Hallyday, dans la nuit de mardi à mercredi.

Depuis Alger, le président Macron lui a rendu hommage : "Nous avions forgé au plus profond de nous-même la conviction qu'il était invincible ; il fait partie des héros français Johnny. Il était né dans des conditions très difficiles, abandonné, pas reconnu par son papa. Et il avait construit une vie de courageux, et donc beaucoup s'identifient à lui."

Johnny, né d'un père belge, il y a 74 ans. Toute la journée dans le métro de Bruxelles sa voix a résonné, de refrains que tous connaissent.