DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Etats-Unis font face au Conseil de sécurité de l'ONU

Les Etats-Unis étaient plus isolés que jamais à l'ONU, où se tenait une réunion de crise du Conseil de sécurité suite au projet de la Maison Blanche de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

Vous lisez:

Les Etats-Unis font face au Conseil de sécurité de l'ONU

Taille du texte Aa Aa

Les Etats-Unis étaient plus isolés que jamais à l'ONU, où se tenait une réunion de crise du Conseil de sécurité ce vendredi. La décision américaine "n’est pas conforme aux résolutions du Conseil", ont affirmé conjointement les ambassadeurs de France, du Royaume-Uni, d’Italie et d’Allemagne.

L'ONU a pour sa part affirmé redouter "une escalade violente" dans la région suite au projet de la Maison Blanche de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

"Il y a un sérieux risque aujourd'hui de voir une série d'actes unilatéraux qui ne pourront que nous éloigner de notre objectif de paix commun. Il est crucial dans les prochains jours que les dirigeants montrent de la sagesse et fassent tous les efforts permettant d'apaiser la rhétorique, d'empêcher les provocations et contenir les éléments radicaux" a déclaré l'envoyé spécial de l'ONU au Proche-orient Nickolay Mladenov.

Face à ce mur de réprobations, l'ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley a accusé l'ONU de maltraiter Israël et a confirmé que son pays restait engagé dans le processus de paix israélo-palestinien.

"Pendant de nombreuses années, les Nations unies ont été de manière flagrante un centre d'hostilité à l'encontre d'Israël. L'ONU a plutôt dégradé que facilité les perspectives de paix au Proche-Orient. Les Etats-Unis sont crédibles aux yeux des deux parties. Israël ne sera jamais, et ne devrait jamais être, intimidé par un accord des Nations Unies ou par quelque union de pays qui ont prouvé leur mépris pour la sécurité d'Israël" a affirmé Nikki Haley.

Riyad Mansour, ambassadeur palestinien au statut d'observateur à l'ONU, a fustigé "une décision irresponsable" de la Maison Blanche.

"Nous somme satisfaits de voir que 14 pays du conseil de sécurité défendent le droit international, défendent les résolutions du Conseil de sécurité vis à vis de Jérusalem et rejettent les décision unilatérales, illégales prises par le président Trump il y a deux jours" a modéré Riyad Mansour.

Dans un communiqué, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas a estimé que "les Etats-Unis n'étaient plus qualifiés pour parrainer le processus de paix".