DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le prix Nobel de la Paix contre les armes nucléaires

Vous lisez:

Le prix Nobel de la Paix contre les armes nucléaires

Le prix Nobel de la Paix contre les armes nucléaires
Taille du texte Aa Aa

La fin des armes nucléaires, réclamée à corps et à cri à Oslo. Le prix Nobel de la paix a été remis à l'ICAN, la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires, un regroupement de plus de 460 organisations de 90 pays qui militent pour que les puissances nucléaires abandonnent ces armes de destruction massive.

 

"L'histoire des armes nucléaires aura une fin, et c'est à nous de décider quand elle aura lieu, a déclaré Béatrice Fihn, directrice de l'ICAN. Est-ce que ce sera la fin des armes nucléaires ? Ou notre fin à nous ? Une de ces choses va arriver. Le plus rationnel est de cesser de vivre dans des conditions où la destruction mutuelle est entre les mains d'un enfant impulsif."

Témoin de l'horreur, la Japonaise Setsuko Thurlow, , 85 ans. Elle avait 13 ans quand la bombe a frappé Hiroshima. La lumière qu'elle veut voir désormais, c'est un traité interdisant les armes nucléaires.

 "A tous ceux qui m'écoutent dans cette salle et dans le monde, je répète ces mots d'un inconnu, entendus dans les ruines de Hiroshima : il m'a dit "n'abandonne pas, continue de pousser, continue d'avancer, suis la lumière", a raconté Setsuko Thurlow, suscitant l'émotion dans la salle.

Un traité d'interdiction a été adopté en juillet à l'Onu par 122 pays. Mais seuls trois petits pays l'ont pour l'heure signé, il a besoin de 50 ratifications pour entrer en vigueur.