DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Entre joie et déception après l'abandon du projet d'aéroport de Notre Dame des Landes

Pour certains élus, c'est un coup de poignard dans le dos. Pour les Zadistes, il est temps de penser à la suite.

Vous lisez:

Entre joie et déception après l'abandon du projet d'aéroport de Notre Dame des Landes

Taille du texte Aa Aa

L'abandon du projet d'aéroport de Notre dame des landes a été accueilli avec des cris de joie par les habitants du village et les zadistes, défenseurs de cette zone. C'était la décision à prendre selon ceux qui se battent depuis des dizaines d'années pour préserver la vie et l'écosystème de la région :

"On a un verdict clair, il n'y aura pas d'aéroport à Notre Dame des Landes et ça, pour nous, c'est quelque chose d'extraordinaire. On va pouvoir travailler à la suite. On propose que les terres redeviennent des terres agricoles . Et que les zadistes et les habitants de Notre Dame des Landes puissent travailler ici, vivre ici, continuer ce qui a été commencé il y a tellement d'années dans le bocage, prendre soin de notre bocage."

Pour la présidente de région, comme pour beauycoup d'élus, en revanche, c'est une trahison. Christelle Morançais, présidente LR de la région des Pays de la Loire :

"Le gouvernement, le Président et le Premier ministre viennent de remettre en cause l'Etat de droit, je vous rappelle qu'il y a eu 179 décisions, et la démocratie également, il y a eu un référendum sur le département de la Loire-Atlantique, c'est un coup de poignard pour la région des Pays de la Loire, son attractivité et son activité économique."

Né dans les années 60, relancé en 2000, le projet d'aéroport "du Grand Ouest" était devenu le conflit environnemental le plus emblématique du pays. Même si beaucoup de questions, notamment financières restent à régler, comme l'agrandissement de l'aéroport existant, on peut parler d'une victoire pour le ministre de l'environnement et de la transition énergétique, Nicolas Hulot, qui se disait opposé à ce projet du "20e siècle, ruineux, inhumain et inutile".