DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fini le sexe au gouvernement australien

Vous lisez:

Fini le sexe au gouvernement australien

Taille du texte Aa Aa

Fini les flirts au sein du gouvernement australien, menacé depuis quelques jours par une relation extraconjugale impliquant le vice-Premier ministre Barnaby Joyce, duquel la jeune assistante, qui a vingt ans de moins, attend un enfant.

Face au scandale qui a fait les gros titres de la presse, le Premier ministre Malcolm Turnbull a interdit les rapports sexuels ente ministres et collaborateurs et a accusé son n°2 d'avoir "humilié et blessé" son épouse et ses quatre filles.

L'intéressé a choisi de répondre par la défiance lors d'une conférence de presse :

"J'ai écouté ce qu'a dit le Premier ministre et cela m'a paru totalement inutile. Cela va seulement ouvrir la plaie une fois de plus, pour que tout le monde puisse l'observer. C'est un problème personnel qui a été traîné dans l'arène publique et je ne pense pas que quiconque devrait démissionner de son poste pour des problèmes personnels", a riposté le vice-Premier ministre.

L'affaire pourrait coûter cher à Malcolm Turnbull : Barnaby Joyce dirige le Parti national, une des formations de la coalition gouvernementale, qui risque de perdre sa très faible majorité parlementaire en cas de crise.

"Le fait de désapprouver ou de critiquer la conduite personnelle de Barnaby Joyce, ce n'est pas critiquer le Parti National. Les sentiments que j'ai exprimés hier, et que je maintiens, je n'ai pas à le répéter, sont en adéquation avec ceux qui ont été exprimés par de nombreux membres du Parti National", a tenu à rassurer à Malcolm Turnbull.

L'opposition australienne évoque volontiers une "crise politique" et réclame la démission de Barnaby Joyce. Le Parti national lui maintient pour l'instant son soutien.