DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'arme fatale de Poutine : un missile de croisière "invincible"

Vous lisez:

L'arme fatale de Poutine : un missile de croisière "invincible"

Taille du texte Aa Aa

C'est l'un de ses exercices préférés : souffler le chaud et le froid ! Vladimir Poutine a "joué" au marchand d'armes, en présentant son catalogue très complet aux députés et sénateurs russes lors de son discours annuel ce jeudi au Parlement, tout en prenant soin de préciser que "la Russie ne menace personne", au cas où la communauté internationale s'inquiéterait. Néanmoins, il a consacré la moitié de son intervention, soit près d'une heure durant, à détailler les armes dernier cri dont dispose désormais la Russie.

Le président russe a fait sa démonstration de force à grand renfort d'images de synthèse en 3D, de vidéos et d'infographies diffusées sur deux écrans géants qui l'encadraient. L'arme qui a fait le plus sensation, qualifiée d' "invincible" par Vladimir Poutine, est un nouveau missile de croisière muni d'une charge explosive nucléaire. Il a un rayon d'action pratiquement illimité, si l'on en croit l'armée russe. Il est difficile à détecter car il peut contourner les systèmes anti-missiles. Bref, ce missile balistique serait invincible, a affirmé le maître du Kremlin, car il peut même contrer les moyens "futurs de défense anti-aérienne".

A bon entendeur américain, salut !

Le nouvel arsenal russe comprend également des mini-sous-marins à propulsion nucléaire, un système de défense anti-missiles plus sophistiqué, et même une mystérieuse arme laser, dont le président russe a expliqué qu'il était trop tôt pour en parler en détails. Cet étalage militaire est d'abord destiné aux Etats-Unis, à la suite de leur volonté de se doter de nouvelles armes nucléaires de faible puissance, projet que Moscou a qualifié de "belliqueux".

Un message ferme est aussi clairement adressé aux autres puissances occidentales, que Vladimir Poutine a accusé d'avoir mené des sanctions "illégales", visant, selon lui, à affaiblir notamment le secteur de la défense russe. "Ce que vous avez essayé pour gêner, empêcher, entraver la Russie n'a pas réussi, a clamé le chef du Kremlin. Tous les travaux de renforcement de la capacité défensive de la Russie ont été menés et sont menés". C'est dit, et sans doute bien compris !