DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ministre hongrois sur Vienne : mais de quoi se mêle t-il ?

Vous lisez:

Ministre hongrois sur Vienne : mais de quoi se mêle t-il ?

Taille du texte Aa Aa

Plus personne ne parle allemand ici”. Voilà ce que pense János Lázár de Favoriten, le Xième arrondissement de Vienne, la capitale autrichienne. Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, cette figure du Fidesz, qui est aussi l'un des hommes forts de Viktor Orbán, explique que “l'immigration a totalement transformé ce quartier de Vienne”, en reprenant ici l’une des grandes thématiques du parti du président hongrois. Pendant plus de deux minutes, celui qui est également ministre hongrois de la Chancellerie a fustigé les habitants de ce quartier “qui l’ont transformé. Les blancs et les chrétiens ont déménagé et, eux, ils ont pris le contrôle de cette partie de la ville". János Lázár a expliqué “qu’une majorité des 700 000 immigrés présents en Autriche vivent ici. Et qu’il y a vingt ans il n’y avait aucun immigrés dans ce quartier”. En conclusion, il a affirmé que “si l’on ne fait rien, dans vingt ans la situation pourrait être la même à Budapest. La grande question est de savoir ce que cela apportera aux citoyens hongrois. Si nous les [immigrés, ndlr] laissons entrer et qu'ils viennent vivre dans nos villes, le résultat sera la criminalité, l'appauvrissement, la saleté et des conditions de vie impossibles. S'ils arrivent, ce processus sera imparable”.

Est-ce l’imminence des élections législatives en Hongrie - le 8 avril - qui a poussé János Lázár a agir de la sorte ? Ou est-ce la défaite de son parti dans son fief de Hodmezovasarhely lors d’une élection locale le 25 février dernier ? Le candidat du Fidesz a été en effet battu par un indépendant, soutenu à la fois par la gauche, les libéraux ainsi que l’extrême droite du Jobbik. Pour le Fidesz, il est peut-être l'heure de réaffirmer ses convictions.

Si la vidéo est toujours en ligne sur YouTube, elle a été retirée par Facebook. Le réseau social a en effet estimé qu’elle allait à l’encontre des valeurs de respect prônées par la compagnie américaine : “Nous supprimons tout contenu qui stigmatise un individu en raison de son appartenance ethnique, de sa nationalité, de sa religion, de son orientation sexuelle, de sa croyance religieuse ou de son handicap.

Après avoir constaté que sa vidéo avait été “censurée par Facebook”, János Lázár s’en est ému en dénonçant une entrave faite à sa “liberté d'expression”. Le ministre hongrois a également demandé aux “administrateurs de rendre la vidéo à niveau disponible”.

La vidéo de János Lázár a été vivement critiquée par les autorités de la ville de Vienne, dirigée par le SPÖ. Le parti socialiste autrichien, qui, contrairement aux deux formations de droite et d'extrême-droite, l'ÖVP et le FPÖ, qui gouvernent le pays, n’affichent pas de proximité avec Viktor Orbán et le Fidesz.

Dans un communiqué posté sur le site de la section viennoise du SPÖ, sa secrétaire Barbara Novak a demandé “que le ministre hongrois de la Chancellerie, M. Lázár, présente des excuses immédiates”. Barbara Novak a également dénoncé les méthodes “racistes et xénophobes (...) des amis hongrois de Sebastian Kurz et Heinz-Christian Strache”, respectivement Chancelier (ÖVP) et Vice-Chancelier (FPÖ) du pays.

Renate Brauner, ministre des Finances du Land de Vienne (la capitale autrichienne est également un état) a aussi vivement réagi. L’élue (SPÖ), en charge des relations internationales, a protesté “contre cette caricature de Vienne dans la vidéo de János Lázár. Nous sommes choqués qu’un politicien attaque verbalement la capitale de l’un de ses pays voisins. Ses allégations sont fausses et elles ne sont qu’un triste exemple de xénophobie”.

Et d'ajouter que Vienne est considérée par de nombreuses études comme “la ville ayant la plus haute qualité de vie au monde.