DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Présidentielle russe : l'opposition laminée

Vous lisez:

Présidentielle russe : l'opposition laminée

Taille du texte Aa Aa

Face à Vladimir Poutine, sept candidats étaient en lice dans cette élection présidentielle. Et comme attendu, ils n'ont pas beaucoup pesé face au maître du Kremlin.

Pavel Groudinine, seul candidat à franchir les 10%

Seul Pavel Groudinine, richissime homme d'affaires, soutenu par le Parti communiste, réalise un score honorable avec plus de 11% des voix, moins toutefois que le leader du Parti Guennadi Ziouganov, lors du précédent scrutin il y a six ans. Durant sa conférence de presse à Moscou, Groudinine n'a pas mâché ses mots évoquant l'élection la "plus sale" de ces dernières années.

En troisième position, avec environ 6 % des voix, le leader de l'extrême-droite, Vladimir Jirinovski, 71 ans, qui participait à sa cinquième élection présidentielle, mais que beaucoup d'observateurs considèrent comme un vrai-faux opposant au Kremlin.

Seule femme candidate, l'ex-star de télé-réalité Ksénia Sobtchak, obtient environ 1,5% des voix. Fille de l'ex-maire de Saint-Pétersbourg, qui avait contribué à lancer la carrière de Vladimir Poutine, cette proche de l'opposition libérale n'a pas hésité durant sa campagne à critiquer la politique du Kremlin.

Alexeï Navalny relaie les irrégularités

Mais le principal opposant à Poutine, Alexeï Navalny, était le grand absent de ce scrutin, déclaré inéligible suite à une à condamnation. Durant la soirée électorale, il a relayé des cas de fraude sur les réseaux sociaux.

Galina Polonskaya, correspondante d’euronews à Moscou : "Tout évolue, tout change. Ce fut la réponse de Vladimir Poutine à la question : comment voyez-vous vos six prochaines années au Kremlin ? Même si les résultats définitifs ne sont pas encore connus, il ne fait aucun doute que Vladimir Poutine a gagné cette élection. Une autre question se pose : des réformes impopulaires vont-elles être mises en œuvre dans une Russie, qui vient de choisir son président ?