DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Affaire Skripal : Londres "joue avec le feu"

Vous lisez:

Affaire Skripal : Londres "joue avec le feu"

Taille du texte Aa Aa

La Russie, accusée par Londres d'être responsable de l'empoisonnement de l'ancien agent double Sergueï Skripal qui a déclenché l'une des plus graves crises diplomatiques entre Moscou et les Occidentaux depuis la Guerre froide, a dénoncé devant le Conseil de sécurité de l'ONU "une campagne ordonnée, préparée à l'avance" contre elle.

"On accuse sans preuve", a déclaré l'ambassadeur russe à l'ONU, Vassili Nebenzia, pour lequel "il s'agit de discréditer la Russie". "Nous sommes dans le théâtre de l'absurde", a lancé le diplomate russe. "Nous avons dit à nos collègues britanniques : Vous jouez avec le feu et vous le regretterez."

Au lendemain du refus de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) d'inclure la Russie dans son enquête, M. Nebenzia a exigé des réponses à une série de questions.

L'ambassadrice britannique, Karen Pierce, a affirmé en réponse que Londres avait suivi toutes les procédures légales et internationales. "Le plus important maintenant est de laisser l'OIAC" tirer ses conclusions "en gardant le Conseil de sécurité informé", a-t-elle dit.

Les membres occidentaux du Conseil de sécurité ont réaffirmé leur soutien au Royaume-Uni. "Il n'y a pas d'autre explication plausible que la responsabilité de la Russie", a ainsi déclaré l'ambassadeur français, François Delattre. Et les Etats-Unis ont estimé que la réunion du Conseil de sécurité était "une nouvelle tentative de la Russie de l'utiliser pour des gains politiques".

Pour la Chine, en revanche, "il est urgent de faire la vérité et de tirer des conclusions sur la base de preuves irréfutables".

L'empoisonnement le 4 mars sur le sol britannique de Sergueï Skripal et de sa fille a suscité depuis le 14 mars une vague historique d'expulsions croisées de la Russie et des pays occidentaux, concernant au total environ 300 diplomates. Les 60 diplomates américains expulsés par la Russie ont quitté Moscou jeudi avec leurs familles.