DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Festival de Cannes est entré dans le vif du sujet

Vous lisez:

Le Festival de Cannes est entré dans le vif du sujet

Taille du texte Aa Aa

Deux stars du cinéma, le réalisateur Martin Scorsese et l'actrice Cate Blanchett ont lancé le 71e festival de Cannes hier soir, le premier depuis le séisme du scandale Harvey Wesintein qui a frappé l'industrie du cinéma. Cate Blanchett, à travers la fondation Time's up, est une des figures de la lutte contre le harcèlement sexuel dans le cinéma.

"La programmation du festival est visiblement à court de grands noms cette année. Et l'un de ses habitués de la croisette, Harvey Weinstein, ne se montrera pas. Tous les yeux sont tournés sur la façon dont le festival répond au mouvement MeToo que le scandale Weisntein a provoqué. Ajoutez à cela l'exclusion et le boycott de Netflix, et on craint que Cannes ne perde de son aura", estime l'envoyé spéciale d'euronews-NBC, Belle Donati.

Explication de Robbie Collin, critique de film pour le UK Telegraph :

"Pour les critiques et ceux qui fréquentent régulièrement le festival, il y avait une attente par rapport à des réalisateurs comme Mike Leigh ou Paulo Sorrentino. Au lieu de cela, la compétition accueille des tas de nouveaux noms qui ne sont pas immédiatement et forcément familiers pour les fans du cinéma mondial. Ceci fait de la compétition un territoire inconnu, et cela rend les choses incroyablement excitantes."

Cannes a été l'un des théâtres privilégiés des agissements d'Harvey Weinstein, alors cette année, les organisateurs du festival ont mis en place un numéro de téléphone (+33 (0)4.92.99.80.09) pour toute victime ou témoin de harcèlement sexuel. Un mot d'ordre : "comportement correct exigé". Et samedi, le festival a prévu une montée des marches 100 % féminine, "dédiée aux femmes du cinéma, une centaine".

Absent du festival cette année, le géant du streaming, Netflix, qui ne répond pas aux normes des organisateurs puisque les films en compétition doivent sortir en salle et attendre trois ans avant de pouvoir être diffusés sur petit écran ou internet.

"L'industrie du film dans son ensemble arrive à un moment très particulier. Tous ces problèmes brûlants qui sont dans l'air et auxquels il va falloir trouver des réponses vont se manifester ici en premier d'une certaine manière", explique encore Robbie Collin.

En attendant, le Festival de Cannes, aux résonances très politiques cette année, a démarré avec la projection d'"Everybody Knows" ("Todos lo saben") d'Asghar Farhadi, avec le couple star Penélope Cruz et Javier Bardem.

Ce film est le premier des 21 longs métrages en lice pour la Palme d'or, qui sera décernée le 19 mai.