DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Allemagne et la France unies contre la décision américaine de sortir de l'accord sur le nucléaire iranien

Vous lisez:

L'Allemagne et la France unies contre la décision américaine de sortir de l'accord sur le nucléaire iranien

L'Allemagne et la France unies contre la décision américaine de sortir de l'accord sur le nucléaire iranien
Taille du texte Aa Aa

L'Allemagne et la France ont à nouveau vivement réagi, vendredi 11 mai 2018, à la décision unilatérale des Etats-Unis de sortir de l'accord sur le nucléaire iranien. "Il n'est pas normal qu'un accord ratifié, approuvé par le conseil de sécurité des Nations unies, à l'unanimité, soit dénoncé unilatéralement par l'une des parties, a critiqué la chancelière allemande, Angela Merkel, lors d'un discours à Münster (Allemagne). Cela porte atteinte à la confiance en un ordre international."

"Les Etats-Unis ne sont pas le gendarme économique de la planète et nous ne sommes pas leurs vassaux"

Bruno Le Maire Ministre français de l'Economie et des Finances

Le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a, sur Europe 1, critiqué la tentation des Etats-Unis de se prendre pour le "gendarme économique de la planète". "Que voulons-nous être ? a-t-il questionné. Voulons-nous être des vassaux qui obéissent le doigt sur la couture du pantalon à des décisions prises par les Etats-Unis d'Amérique ? Ou voulons-nous, nous Européens, dire que nous avons nos intérêts économiques et que nous voulons continuer à faire du commerce avec l'Iran ?"

Toutefois, tandis que le ministre français a dévoilé des propositions pour permettre à l'Union européenne (UE) de contourner des sanctions américaines, la chancelière allemande s'est montrée plus modérée. Elle a préféré insister sur l'importance du partenariat transatlantique "chaque fois que c'est possible", et elle s'est interrogée sur la survie de l'accord sur le nucléaire iranien sans la présence du "géant économique" américain.

Les ministres des Affaires étrangères allemand, français et britannique se rencontreront mardi 15 mai à Bruxelles, avec la cheffe de la diplomatie de l'UE, Federica Mogherini. Ils y seront rejoints par leur homologue iranien, de retour d'une tournée en Chine et en Russie.

En Iran, de nouvelles manifestations ont eu lieu vendredi, dans plusieurs villes. Des slogans anti-américain et anti-israélien ont été scandés. Le drapeau des Etats-Unis a encore été brûlé.