DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Amical: Belgique-Egypte, deux pays dans l'angoisse

Vous lisez:

Amical: Belgique-Egypte, deux pays dans l'angoisse

Amical: Belgique-Egypte, deux pays dans l'angoisse
Taille du texte Aa Aa
La Belgique reçoit l'Egypte mercredi en match de préparation au Mondial-2018. Et les deux pays sont dans l'angoisse à la suite des blessures de leurs stars, Vincent Kompany et Mo Salah. Kompany, capitaine et défenseur emblémantique des Diables Rouges, est sorti samedi à la 55e minute du match opposant son équipe au Portugal (0-0). Le joueur de Manchester City (seulement 10 matches cette saison) se tenait la cuisse, rappel de ses blessures récurrentes à l'aine. Salah est, lui, blessé depuis le 26 mai et la finale de Ligue des champions, perdue par Liverpool face au Real Madrid (3-1). L'atout majeur des Reds souffre d'une épaule qui devrait le tenir écarté des terrains durant deux à trois semaines (officiellement). Les deux hommes ont toutefois été convoqués pour le Mondial. Avec cette réserve pour Kompany: il sera peut-être suppléé par un "joker médical", Laurent Ciman, s'il ne se remet pas à temps. "C'est très difficile de tirer des conclusions avec le premier scanner passé par Vincent, a déclaré le sélectionneur Roberto Martinez samedi. On verra au cours des prochains jours, en fonction du prochain examen et des sensations du joueur. J'ai confiance dans notre staff médical, on va faire le maximum pour que Vincent soit présent." Et de reprendre: "C'est très clair pour nous: s'il n'est pas +fit+, il ne viendra pas au Mondial et Laurent Ciman le remplacera. Mais son état d'esprit est un exemple pour tout le groupe et nos joueurs." - Pessimisme belge, optimisme égyptien - Selon le règlement de la FIFA, il est possible de remplacer un joueur "blessé au plus tard 24 heures avant le coup d'envoi du premier match de son équipe". Dans le cas de la Belgique, cela signifie jusqu'au 17 juin à 17h00 (15h00 GMT). Mais l'heure n'est pas à l'optimisme côté belge. Et au cas Kompany s'ajoute celui de Thomas Vermaelen, le défenseur du FC Barcelone, lui aussi blessé mais qui fait bel et bien partie de la sélection. Quoi qu'il en soit, les Belges partiront en Russie avec une défense chancelante. Et, dans les médias et parmi les supporters, c'est la sinistrose qui est de mise. A mille lieues de l'engouement qui précédait le Mondial-2014 au Brésil. Il faudra s'en remettre au talent offensif des Hazard, De Bruyne et autre Lukaku, bien ternes samedi face au Portugal. Côté égyptien, Salah fait bien partie de la liste des 23 joueurs retenus par Hector Cuper pour défendre les chances des Pharaons à la Coupe du monde, a annoncé lundi la Fédération égyptienne. Mais qu'en sera-t-il de son niveau ? Vendredi soir, quelques minutes après le match nul concédé contre la Colombie (0-0), le sélectionneur égyptien avait tenu à rassurer ses supporters. "Est-ce qu'il sera là à la Coupe du monde ? Nous sommes confiants, les médecins disent qu'il sera là. Mais on se prépare si quelque chose devait arriver. C'est dur de se passer de Salah". Voilà donc deux pays suspendus à la cuisse et à l'épaule de deux joueurs emblématiques...
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.