DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Espagne: Josep Borrell, un Catalan européen convaincu à la tête de la diplomatie

Vous lisez:

Espagne: Josep Borrell, un Catalan européen convaincu à la tête de la diplomatie

Espagne: Josep Borrell, un Catalan européen convaincu à la tête de la diplomatie
Taille du texte Aa Aa
Ancien président du Parlement européen, Josep Borrel, 71 ans, nommé mercredi ministre des Affaires étrangères du gouvernement espagnol de Pedro Sanchez, est un Européen convaincu et un Catalan fermement opposé à l'indépendance de sa région. Cette nomination à la tête de la diplomatie espagnole du socialiste à la chevelure blanche marque le retour au premier plan d'un homme qui avait renoncé en 1999 à une brillante carrière nationale en raison d'un scandale financier. Nommé en 1984 secrétaire d'Etat aux Finances dans le gouvernement socialiste de Felipe Gonzalez, Borrell, se voit confier en 1991 le portefeuille ministériel des Transports et des Travaux publics. Se plaçant à la gauche du PSOE, il crée ensuite l'événement en avril 1998 en étant désigné candidat socialiste à la présidence du gouvernement pour les législatives de 2000 avec le soutien de la base séduite par son charisme. Ascension de courte durée puisqu'il jette l'éponge en mai 1999 après avoir été éclaboussé par un scandale de fraude fiscale impliquant deux de ses anciens collaborateurs au secrétariat d'Etat aux Finances. Passé à côté de son destin national, Borrell, amateur de trekking qui s'est souvent défini comme "un coureur de fond", se convertit aux questions européennes. Représentant du Parlement espagnol en 2002 à la Convention européenne, il devient président du Parlement européen de 2004 à 2007. - Anti-indépendantiste - Ce Catalan s'est illustré ces dernières années par son opposition très ferme au mouvement indépendantiste en Catalogne, où il a prononcé des discours lors de manifestations pour l'unité de l'Espagne à Barcelone l'an dernier. "C'est une guerre dans laquelle on ne peut pas utiliser d'armes mais la propagande y est toutefois fondamentale", disait-il en octobre devant la presse étrangère à Madrid. Les indépendantistes "l'utilisent très bien et le gouvernement espagnol très mal". "Le venin s'est déjà installé dans les esprits dans la façon de se référer à l'autre comme un +espagnol de merde+. Ils se réfèrent à l'autre comme à quelqu'un d'étranger que l'on déprécie. On parle de révolution du sourire mais sur les réseaux sociaux, la violence est terrible", disait-il encore. Borrell a aussi co-écrit un livre publié en 2015 "Les comptes et les contes de l'indépendance" dans lequel il démontait les arguments politiques et économiques des indépendantistes. Ceux-ci, qui ont soutenu au parlement le nouveau chef du gouvernement Pedro Sanchez pour renverser Mariano Rajoy, ont mal reçu la nomination de M. Borrell aux avant-postes de l'exécutif. "C'est le geste auquel vous pensiez pour nous envoyer un message de désescalade ?" a réagi lundi sur Twitter l'ancien président catalan Carles Puigdemont en l'accusant d'alimenter "la haine" des Catalans. Né le 24 avril 1947 dans un petit village des Pyrénées catalanes, Pobla de Segur, Josep Borrell est fils de boulanger et avait l'habitude d'accompagner son père pour distribuer le pain dans les villages à dos d'âne. Obtenant de nombreuses bourses, il a fait de brillantes études. Après un cursus d'ingénieur aéronautique à Madrid, il décroche un master à Stanford aux Etats-Unis, un master à l'Institut français du Pétrole et un doctorat en Sciences économiques. Père de deux enfants issus d'un premier mariage avec une Française qu'il avait rencontrée alors qu'il travaillait dans un kibboutz en Israël, Borrell est en couple depuis vingt ans avec l'ancienne ministre socialiste de l'Environnement Cristina Narbona.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.