DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

XV de France: Bastareaud a "tourné la page" de Wellington 2009

Vous lisez:

XV de France: Bastareaud a "tourné la page" de Wellington 2009

XV de France: Bastareaud a "tourné la page" de Wellington 2009
Taille du texte Aa Aa
Le capitaine du XV de France Mathieu Bastareaud, de retour à Wellington en Nouvelle-Zélande neuf ans après l'épisode de sa fausse agression qui avait défrayé la chronique, a assuré vendredi avoir "tourné" la page de cette épisode. Interrogé par la presse néo-zélandaise sur son sentiment de revenir dans l'hôtel même où les Bleus séjournaient en 2009 (il a depuis changé de nom), Bastareaud a répondu en anglais: "(Cela ne me fait) rien." Relancé sur le fait savoir en quoi il était désormais un homme différent, il a expliqué être "plus âgé". "C'était il y a longtemps, pour moi c'est du passé. Pas pour vous, journalistes. Ma vie a continué. Pour moi, c'est un bon endroit." A une nouvelle question de la presse française lui demandant s'il aurait préféré que les Bleus ne logent pas au même hôtel, il a déclaré, en français cette fois: "Je n'en ai absolument rien à faire. Je vais répondre avant qu'il y ait une autre question: cela fait maintenant neuf ans, j'ai tourné la page, faites-en de même. Je suis venu ici parler du match, pas de l'hôtel." En tournée avec les Bleus en 2009, Bastareaud avait affirmé s'être fait agresser par des inconnus en rentrant à l'hôtel au petit matin après le deuxième test, disputé à Wellington (14-10 pour les All Blacks). Le premier ministre néo-zélandais avait présenté ses excuses à son homologue, François Fillon, avant qu'une enquête n'invalide la version de Bastareaud, qui présentait une coupure à la pommette. Agé de 20 ans, il avait alors expliqué s'être cogné contre une table nuit dans sa chambre, et François Fillon avait en retour présenté ses excuses au gouvernement néo-zélandais.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.