DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Elections turques J-1 : la bonne dynamique de l'opposition

Vous lisez:

Elections turques J-1 : la bonne dynamique de l'opposition

Elections turques J-1 : la bonne dynamique de l'opposition
Taille du texte Aa Aa

Recep Tayyip Erdogan, son nom parait désormais indissociable de la Turquie. Pourtant, l’indéboulonnable Président turc pourrait passer ce dimanche une élection plus agitée que prévu. Selon les derniers sondages, il serait en tête sans pour autant rassembler la majorité absolue, lui permettant d'éviter un second tour.

Face à lui, l'opposition a fait campagne coûte que coûte. Opposant numéro 1 au "Reïs" Erdogan, Muharrem Ince le candidat du CHP, le parti de centre gauche. Musulman laïc, modéré, il a fait campagne sur la réconciliation nationale et surtout la relance économique. L'une de ses promesses: rendre son indépendance à la banque de Turquie alors que la chute de la lire plonge le pays dans la récession.

A l'extrême droite, le camp nationaliste est représenté par une femme Meral Aksener. Ancienne du CHP, anti-kurde et très opposée à l'entrée des migrants syriens, elle est par contre partisane d'une ligne dure en terme de laïcité.

Mais c'est peut être de la gauche que provient le candidat le plus emblématique. Selahattin Demirtas, leader du HDP, pro kurde. Il a fait campagne depuis sa cellule, enfermé pour ses liens présumés avec le PKK. Il aura eu en tout et pour tout dix minutes de temps de parole à la télévision nationale, une caméra directement placée dans sa prison.

Une répartition des temps de parole très favorable à Erdogan tout au long de la campagne. Il aurait eu près de dix fois plus de temps d'antenne que le candidat du CHP, selon un comptage officiel du RTUK.

Un déséquilibre des forces qui ne laisse pas présager d'une défaite du Président sortant mais seulement, peut-être, d'une victoire moins éclatante.

__________________________________________________________________________

Pour mieux comprendre les enjeux de cette élection, un journaliste de la rédaction turque d'Euronews vous en dit plus.