DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie: 15 civils tués dans des raids nocturnes sur le sud

Vous lisez:

Syrie: 15 civils tués dans des raids nocturnes sur le sud

Syrie: 15 civils tués dans des raids nocturnes sur le sud
Taille du texte Aa Aa
Au moins 15 civils ont été tués en Syrie dans des raids nocturnes sur la ville de Nawa en passe de tomber aux mains du régime dans la province méridionale de Deraa, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Le régime contrôle plus de 90% de la province de Deraa, après une offensive meurtrière et des accords négociés par son allié russe et en cours d'application, qui ont abouti à une capitulation des rebelles. Les rebelles à Nawa doivent prochainement remettre leurs armes lourdes et moyennes en vertu de ces accords. Toutefois un pan de territoire dans la province est toujours contrôlé par des jihadistes affiliés au groupe Etat islamique (EI). "Mardi soir, de violents raids aériens et des tirs d'artillerie ont frappé Nawa, dans l'ouest de la province de Deraa", a indiqué l'OSDH, en faisant état d'un nouveau bilan de 15 civils tués. L'Observatoire, qui dispose d'un large réseau de sources à travers la Syrie en guerre, n'était pas en mesure de préciser s'il s'agissait de bombardements du régime ou de son allié russe. Ces raids sont intervenus alors que tout près de Nawa, un attentat à la voiture piégée a frappé des forces prorégime, tuant 14 combattants, selon l'OSDH, qui impute l'attaque à Hayat Tahrir al-Cham, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda présente surtout dans la province d'Idleb (nord-ouest). Les accords conclus à Deraa prévoient le retour des institutions du régime et l'abandon par les rebelles de leurs artillerie lourde et moyenne. Après sa progression éclair à Deraa, Damas a ouvert dimanche un nouveau front dans la province voisine de Qouneitra, qui borde la ligne de démarcation sur le plateau du Golan, en majeure partie occupé et annexé par Israël. Déclenché en 2011, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. Il a fait plus de 350.000 morts et poussé à la fuite des millions de déplacés et réfugiés.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.