Ukraine : Washington ravive le spectre de la Guerre froide et menace la Russie de représailles

Access to the comments Discussion
Par Stephane Hamalian  & Euronews  avec AFP
Ukraine : Washington ravive le spectre de la Guerre froide et menace la Russie de représailles
Tous droits réservés  Bernd Von Jutrczenka/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Les Occidentaux mettent en garde Moscou : toute incursion en Ukraine aura des conséquences sévères et rapides a affirmé Joe Biden ce jeudi. Son ministre des Affaires étrangères, Antony Blinken était le même jour à Berlin avec ses homologues européens, pour former un front commun solidaire de l'Ukraine, face à la menace russe.

"Permettre à la Russie de violer ces principes en toute impunité nous ramènerait tous à une époque beaucoup plus dangereuse et instable, lorsque ce continent - et cette ville, Berlin, - étaient divisés en deux, séparés par des no man's land avec des patrouilles de soldats, et la menace d'une guerre totale planant au-dessus de la tête de chacun" a-t-il déclaré.

"Cela enverrait également un message aux autres dans le monde que ces principes peuvent être violés et cela aussi aurait des résultats catastrophiques" a-t-il ajouté.

D'après les services de renseignement américains, environ 100 000 hommes seraient postés aux abords de la frontière ukrainienne, côté russe, comme le montrent des images satellites de la société américaine Maxar, prises entre décembre et janvier.

Ces mouvements de troupes inquiètent également l'Union européenne, qui se prépare à prendre des sanctions "économiques et financières massives" en cas de nouvelles attaques "contre l'intégrité territoriale de l'Ukraine" a averti Usrula von der Leyen.

La présidente de la Commission de Bruxelles a toutefois dit vouloir que ce dialogue se mette en place "dans les organes qui ont été formés à cet effet", en référence à l'acte d'Helsinki de 1975 et à la Charte de Paris pour une nouvelle Europe de novembre 1990.

La Russie rejette la responsabilité sur l'OTAN

La Russie pointe pour sa part des menaces de l'Otan, Washington ayant annoncé mercredi une provision de 200 millions de dollars d'aide à la défense pour l'Ukraine. Les Etats-Unis ont également approuvé ce jeudi les demandes des pays baltes d'expédier des armes de fabrication américaine à l'Ukraine.

Des menaces de sanctions qui "contribuent à la déstabilisation" selon le porte-parole du Kremlin, Dimitri Peskov.

Ces actions peuvent "semer des espoirs complètement erronés dans les têtes brûlantes de certains représentants de l'Ukraine, des dirigeants ukrainiens, qui, comme on dit, en catimini, peuvent décider de déclencher une nouvelle guerre civile dans leur pays" a-t-il déclaré.

Le chef de la diplomatie américaine doit rencontrer son homologue russe Sergueï Lavrov ce vendredi à Genève, pour tenter de désamorcer une crise qui rappelle les heures les plus sombres de la guerre froide.