Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Allemagne : la police déjoue plusieurs projets d'attentats d’extrême droite

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
Vue de l'extérieur du ministère allemand de l'Intérieur, à Berlin, le 14/04/2022
Vue de l'extérieur du ministère allemand de l'Intérieur, à Berlin, le 14/04/2022   -   Tous droits réservés  JOHN MACDOUGALL/AFP or licensors   -  

Un groupe de militants antivax radicalisés prévoyait des attentats et l'enlèvement de personnalités dont le ministre de la Santé. Ils ont été arrêtés.

La justice allemande a annoncé ce jeudi avoir déjoué des projets d'attentats d'extrême droite, fomentés par une frange radicalisée de la mouvance antivax.

Quatre personnes ont été arrêtées à l'issue d'un coup de filet dans un réseau de messagerie baptisé "Patriotes unis", qui visait la destruction "du système démocratique allemand", ont annoncé le parquet de Coblence et la police de la Rhénanie-Palatinat dans un communiqué.

Le réseau organisé sur la plateforme Telegram envisageait aussi des enlèvements de personnalités de la vie publique, dont le ministre de la Santé Karl Lauterbach, partisan des restrictions face au Covid-19.

Michael Sohn/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Le ministre allemand de la Santé Karl Lauterbach à Berlin, le 25/02/2022 - ArchivesMichael Sohn/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Il s'est dit "bouleversé" en apprenant la nouvelle.

Le ministre de l'Intérieur de Rhénanie-Palatinat a parlé d'un "groupuscule d'extrême droite" rassemblant quelque "70 personnes" dans le pays, lors d'une conférence de presse.

Toutes leurs réflexions "allant d'un renversement de l'ordre démocratique à la mise en place d'un nouveau gouvernement jusqu'à des déclarations selon lesquelles (le président russe Vladimir) Poutine devrait aussi réussir ici en Allemagne pour permettre l'avènement d'un nouveau système de gouvernement, sont pour le moins très condamnables", a-t-il jugé.

Pannes d'électricité et guerre civile

Le ministre social-démocrate de la Santé a de son côté dénoncé une dérive de certains "Querdenker" (littéralement anti-conformistes), comme se désignent en Allemagne ces opposants à la politique gouvernementale de lutte contre la pandémie.

Cela "montre non seulement que les protestations contre les règles anti-Covid se sont radicalisées, (...) mais qu'il y a parallèlement des tentatives de déstabiliser l'Etat", a-t-il réagi devant la presse, déplorant des agissements "d'une petite minorité mais très dangereuse".

Ces suspects avaient notamment prévu de s'attaquer aux réseaux d'électricité pour provoquer "une panne de courant de longue durée sur tout le territoire", qui aurait, dans leur esprit, créé les conditions d'une "guerre civile", selon les autorités.

La police enquêtait depuis octobre 2021 sur ce groupe.

Lingots d'or et faux certificats

Lors des perquisitions dans neuf régions mercredi, les enquêteurs ont notamment saisi des armes à feux et des munitions, de lingots d'or et pièces d'argent, des devises d'une valeur supérieure à 10.000 euros, ainsi que des téléphones portables dont l'analyse doit encore être effectuée.

Ils ont aussi trouvé des faux certificats de vaccination contre le Covid-19, ou encore plusieurs documents écrits sur leurs plans pour renverser l'Etat.

L'enquête porte sur 5 suspects, tous allemands, âgés entre 41 et 55 ans, dont 4 ont été arrêtés.