This content is not available in your region

L'Union européenne très sévère sur le déroulement des élections au Liban

Access to the comments Discussion
Par Shona Murray
euronews_icons_loading
Dépouillement des voix au Liban
Dépouillement des voix au Liban   -   Tous droits réservés  Bilal Hussein/Associated Press.

Surprise au Liban : le Hezbollah pro-iranien et ses alliés ont perdu la majorité au Parlement. Le mouvement chiite et ses alliés politiques n'ont pas obtenu les 65 sièges nécessaires pour conserver une majorité dans l'assemblée. Le bloc dirigé par le Hezbollah avait le soutien d'environ 70 des 128 députés dans le Parlement sortant.

Les élections de dimanche dans ce pays miné par la pire crise socio-économique de son histoire ont également offert au moins 13 sièges aux candidats pro-réforme : issus de la contestation populaire de 2019, ils réclament le départ de la classe politique et une refonte totale du système politique. 

Le ministre de l'Intérieur soutient que ces élections se sont déroulées sans fraudes : 

"Où avez-vous vu des fraudes ? Nous avons parfaitement surveillé le processus électoral, et les juges ont fait leur travail, et nous n'interférons pas dans les résultats", a déclaré Bassam Mawlawi. 

Pourtant la mission de l'UE au Liban chargée d'observer les élections a publié son rapport préliminaire. Elle a été très critique, disant qu'il y avait des achats de voix généralisés, avec de l'argent mais aussi des avantages en nature, certains partis donnant aux gens des choses comme des générateurs, du carburant en échange de votes, et cela à un moment bien sûr où les Libanais souffrent de la pire crise économique financière depuis des mois. Près de 77 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Des cas d'intimidation des électeurs ont également été signalés dans les bureaux de vote, où des agents des partis ont emmené des gens voter, afin de les surveiller et de s'assurer qu'ils votaient pour les bonnes personnes. Il y a eu quelques violences, mais elles étaient localisées. Il y a également eu des obstructions à l'encontre de certains candidats, en particulier des femmes. Il s'agit donc d'une interprétation assez mauvaise du déroulement du vote. Etant donné le contexte dans lequel se trouve le Liban, c'est déjà une bonne chose qu'une élection ait eu lieu, mais elle est bien en dessous des normes internationales.