This content is not available in your region

A Kyiv, les poids lourds de l'Europe appuient la candidature de l'Ukraine à l'UE

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Les leaders européens à Kyiv (Ukraine), le 16/06/2022
Les leaders européens à Kyiv (Ukraine), le 16/06/2022   -   Tous droits réservés  Ludovic Marin/AP

Les trois premières puissance de l'UE soutiennent les aspirations pro-européennes de l'Ukraine. Le président français Emmanuel Macron, le chancelier allemand Olaf Scholz et le Premier ministre italien Mario Draghi ont rencontré à Kiev le président ukrainien Volodymyr Zelensky pour entendre de vive voix ce qu'il réclame de loin depuis des mois. Le président roumain Klaus Iohannis s'était joint à la visite.

"Le soutien à l'intégration de l'Ukraine à l'UE serait la principale manifestation de notre position commune coordonnée et forte, a déclaré Volodymyr Zelensky. L'histoire européenne telle qu'elle s'est déroulée soutient votre réponse positive aux aspirations ukrainiennes. Le statut de candidat à l'UE pour l'Ukraine pourrait historiquement renforcer la liberté en Europe et devenir l'une des décisions européennes clés de ce premier tiers du XXIe siècle".

Le Français Emmanuel Macron, critiqué pour avoir dit qu'il ne fallait pas humilier la Russie, soutient une entrée dans la famille européenne : "Nous sommes tous les quatre favorables au statut de candidat immédiat à l'adhésion à l'Union européenne pour l'Ukraine. Ce statut s'accompagnera, comme nous l'avons dit ensemble, d'une feuille de route et impliquera également la prise en compte de la situation dans les Balkans occidentaux et dans la région, en particulier en Moldavie".

 Le chancelier allemand Olaf Scholz, également critiqué pour sa mollesse envers la Russie, a rappelé le changement radical opéré par son pays.

"Nous soutenons l'Ukraine dans la défense de sa souveraineté et de son intégrité territoriale. L'Allemagne a inversé sa tradition, et nous avons décidé de fournir des armes à l'Ukraine et nous continuerons à le faire aussi longtemps que l'Ukraine en aura besoin".

 Les Vingt-Sept doivent prendre une décision sur le processus d'adhésion à l'unanimité lors du sommet européen des 23 et 24 juin.