This content is not available in your region

Un navire chinois, soupçonné d'espionnage, arrive au Sri Lanka

Access to the comments Discussion
Par Klervi Dalibot  avec AFP / AP
euronews_icons_loading
Les employés du port d'Hambantota tendent un gigantesque drapeau chinois sur les quais pour accueillir le navire chinois Yuan Wang 5 le 16 août 2022.
Les employés du port d'Hambantota tendent un gigantesque drapeau chinois sur les quais pour accueillir le navire chinois Yuan Wang 5 le 16 août 2022.   -   Tous droits réservés  Eranga Jayawardena/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Un navire de recherche chinois a accosté mardi dans le port sri-lankais de Hambantota, malgré les réticences de l'Inde qui craint des actes d'espionnage. Le séjour du bateau avait préalablement été suspendu mais Colombo a finalement autorisé sa venue, à condition qu'aucune recherche ne soit effectuée.

Une arrivée en terrain connu : le Yuan Wang 5 a accosté mardi dans le port de Hambabota, accueilli par des officiels célébrant l'amitié sino-sri-lankaise avec banderoles et drapeaux.

Le port, financé par des crédits chinois, a été cédé à une entreprise chinoise en 2017. Un cas parmi d'autres qui illustre l'immensité de la dette du Sri-Lanka... et son lien ténu avec Pékin. 

Un navire soupçonné d'espionnage

Le séjour du bateau dans les eaux sri-lankaises inquiète l'Inde. Le pays redoute des actes d'espionnages et a fait pression sur le Sri Lanka pour faire annuler la venue du navire.

Mais, après d'intenses négociations, Colombo a cédé et a autorisé le bateau à venir séjourner six jours au port d'Hambabota. Deux conditions sont imposées : le Yuan Wang 5 doit garder son système d'identification automatique (AIS) allumé lorsqu'il se trouve dans les eaux sri-lankaises et il lui est interdit d'effectuer des recherches scientifiques.

La Chine : un visiteur "encombrant" pour l'Inde voisine

New Delhi s'inquiète de la présence croissante de la Chine dans l'océan Indien et de son emprise sur le  Sri Lanka, que l'Inde considère comme sa zone d'influence.

La veille de l'arrivée du navire, l'Inde a offert au Sri Lanka un avion Dornier 228 afin de renforcer les capacités de surveillance maritime de l'île.