Sommet de l'OTAN à Bucarest : l'Alliance renouvelle son aide à l'Ukraine

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Antony Blinken à Bucarest, le 30 novembre 2022
Antony Blinken à Bucarest, le 30 novembre 2022   -   Tous droits réservés  Andreea Alexandru/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.

Le sommet de l'OTAN à Bucarest s'est terminé par un renouvellement du soutien à l'Ukraine, alors que le pays est essuie des attaques aériennes russes quasi quotidiennes. Les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l'Alliance ont convenu que la priorité devait aller au renforcement des défenses aériennes, et des infrastructures électriques du pays.

Le Secrétaire Général Jens Stoltenberg a déclaré que l'adhésion de l'Ukraine restait un objectif à long terme, mais que la priorité était d'aider le pays et ses citoyens à survivre: "les membres de l'Alliance ont clairement indiqué tout au long de la réunion qu'ils sont prêts à maintenir le soutien à l'Ukraine, avec du matériel militaire de pointe, avec des munitions, du carburant, avec tout ce dont les Ukrainiens ont besoin pour se défendre, et c'est la tâche la plus urgente et la plus importante dans l'immédiat pour nos alliés."

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken a déclaré que la Russie voulait saper la volonté de l'Occident de continuer à soutenir l'Ukraine, mais que cela ne se produirait pas."Tout au long de l'hiver et aussi longtemps qu'il faudra pour que l'Ukraine réussisse, nous maintiendrons et renforcerons notre soutien sécuritaire, humanitaire et économique à l'Ukraine. Les alliés et partenaires de l'OTAN ont fourni 40 milliards de dollars d'armes à l'Ukraine. Et d'autres sont déjà en chemin" a t'il précisé.

Le chef de la Diplomatie ukrainienne Dmytro Kuleba s'est félicité de ces annonces. Mais il a déclaré que l'Ukraine avait besoin de systèmes de défense aérienne avancés produits en Europe. Il a précisé: "le__message est simple, donnez nous des Patriotes dès que c'est possible, car c'est le système dont l'Ukraine a besoin pour protéger sa population civile et ses infrastructures essentielles. Ce n'est pas une arme offensive."

Ce sommet était également l'occasion de discuter de la demande d'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'alliance. La Turquie a déclaré que des progrès avaient été réalisés mais que les deux pays avaient besoin d'en faire plus pour renforcer leur sécurité.