Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Le cinéma à l'honneur pendant 11 jours à la Mostra de Venise

Mostra di Venezia
Mostra di Venezia   -   Tous droits réservés  RAI   -  
Par Frédéric Ponsard

79 éditions en 90 ans, la Mostra de Venise est le doyen des festivals de cinéma en Europe et dans le monde. 

Pendant 11 jours, le meilleur du cinéma mondial est projeté au Palais du Casino et dans les salles du Lido di Venezia, où se tiennent les festivités.

23 films venus du monde entier, avec de nombreuses stars annoncées...

"Il y aura beaucoup de stars, le tapis rouge sera bondé tous les jours et tous ont confirmé leur participation, Timothee Chalamet, Penelope Cruz, Virginie Efira, Harry Styles, les énumérer tous est vraiment impossible...
Alberto Barbera

Des films venus de tous les continents et notamment américain avec en ouverture du festival "White Noise", un film réalisé Noah Baumbach, avec Adam Driver and Greta Gerwig dans les rôles des parents d'une famille un peu foutraque, dans un monde qui ne l'est pas moins.

Le film est tiré du livre du grand écrivain américain Don DeLillo.

Et, contrairement à Cannes, Venise a choisi d'inviter aussi les productions Netflix, y compris en compétition, à l'instar du film de Baumbach.

Parmi les 23 films en compétition, 13 sont des coproductions européennes. Avec des grands maîtres, des confirmations, et des débutants. Mais l'un des plus attendus est celui de l'iranien Jafar Panahi, "No Bears".

Tourné clandestinement avant l'arrestation du réalisateur en juillet dernier, "No Bears" raconte l'histoire d'un cinéaste, joué par Jafar Panahi lui-même, qui, souhaitant réaliser un documentaire sur un village frontalier, se retrouve au cœur d'une lutte de pouvoir.

Le film dépasse également les frontières de la fiction, puisqu'il témoigne de la répression que le réalisateur, ainsi que de nombreux artistes, subissent depuis de nombreuses années de la part du gouvernement iranien.

Jafar Panahi a déjà été condamné à 6 ans de prison en 2010 pour "propagande contre le régime", même si il est aujourd'hui l'un des cinéastes iraniens les plus primés de l'histoire. Il avait obtenu l'Ours d'or à Berlin en 2015 pour "Taxi Téhéran" et le prix du scénario à Cannes trois ans après avec "Trois Visages". Quant au réalisateur Mohammad Rasoulof, arrêté en même temps que Panahi, il a remporté l'Ours d'or à Berlin en 2020 pour "Le diable n'existe pas", et le prix de la catégorie "Un certain regard" à Cannes pour son précédent long métrage "Un Homme intègre" en 2017. 

Tous deux sont très connus et leur arrestation a été médiatisée à l’étranger, mais d’autres personnalités ont été touchées par cette vague de répression qui s’abat depuis quelques mois sur le cinéma iranien. La Mostra s'est engagé à les soutenir par une série de mesures.

Le Festival du film de Venise se tient du mercredi 30 août au samedi 10 septembre.

Video editor • Frédéric Ponsard