Cet article n'est pas disponible depuis votre région

"L’heure tourne" pour le Brexit

Access to the comments Discussion
Par Euronews
"L’heure tourne" pour le Brexit

<p>Le négociateur en chef de l’Union européenne pour le Brexit appelle Londres à admettre que la sortie du Royaume-Uni aura un coût. Pour Michel Barnier le règlement de la facture est tout simplement une question de principe. “Ce n’est sûrement pas une rançon, ce n’est pas une – exit bill-, ce n’est sûrement pas une punition, une revanche, à aucun moment, c’est tout simplement solder les comptes, comme on le fait et ce n’est pas facile, ça coute cher dans toute séparation”, explique le Français.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">For the state of play of <a href="https://twitter.com/hashtag/Article50?src=hash">#Article50</a> negotiations with the United Kingdom, take a look at our factsheet: <a href="https://t.co/MnGX1pFPuV">https://t.co/MnGX1pFPuV</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Brexit?src=hash">#Brexit</a> <a href="https://t.co/uD0kfPuw45">pic.twitter.com/uD0kfPuw45</a></p>— European Commission (@EU_Commission) <a href="https://twitter.com/EU_Commission/status/885087299557609472">12 juillet 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>La facture à payer pour Londres est évaluée à plusieurs dizaines de milliards d’euros. Mais pour le coordinateur du Parlement européen sur le Brexit, la priorité n’est pas aux chiffres. “Je suis favorable à ce que l’on donne le plus rapidement possible des certitudes à tous les citoyens, les citoyens britanniques et les ressortissants de l’Union et nous pouvons le faire à une condition. Il faut pour cela que le Royaume-Uni reconnaisse qu’il faut un règlement financier”, insiste Guy Verhofstadt.<br /> Le règlement financier, les droits des citoyens et la frontière irlandaise sont les priorités fixées par les deux camps.</p>