L’UE presse Kiev à agir contre la corruption

Access to the comments Discussion
Par Euronews
L’UE presse Kiev à agir contre la corruption

<p>A l’issue d’un sommet à Kiev, l’Union européenne et l’Ukraine ont finalisé la ratification de l’accord d’association entre les deux partenaires. Ce texte confirme l’ancrage européen des autorités ukrainiennes. Mais des efforts restent à faire souligne le <a href="https://ec.europa.eu/commission/commissioners/2014-2019/president_fr">président de la Commission européenne</a>. “Ce que nous demandons c’est de renforcer la lutte contre la corruption car la corruption sape les efforts entrepris par ce grand pays”, insiste Jean-Claude Juncker. Un appel repris par le président du Conseil européen <a href="http://www.consilium.europa.eu/fr/european-council/president/role/">Donald Tusk</a>. Afin d’aider l’Ukraine dans ses efforts contre la corruption dans le pays, la Commission européenne propose la mise en place d’une chambre judiciaire dédiée à ces affaires.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Now in <a href="https://twitter.com/hashtag/Kyiv?src=hash">#Kyiv</a> <a href="https://twitter.com/JunckerEU"><code>JunckerEU</a> with <a href="https://twitter.com/eucopresident"></code>eucopresident</a> <a href="https://twitter.com/poroshenko"><code>poroshenko</a>: "We delivered on visas, DCFTA. Keep up the reform momentum". <a href="https://t.co/pv6pXpy9j8">pic.twitter.com/pv6pXpy9j8</a></p>&mdash; Margaritis Schinas (</code>MargSchinas) <a href="https://twitter.com/MargSchinas/status/885443634853814272">13 juillet 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Les deux partenaires ont aussi évoqué les violences dans l’Est du pays. L’Union soutient Kiev et dénonce l’annexion de la Crimée par la Russie. Pour le président ukrainien le conflit est directement mené par Moscou. “La Russie est l’agresseur et non pas un intermédiaire dans cette situation; c’est un agresseur évident et cynique”, dénonce Petro Porochenko.</p>