La peur du "Brexit dur"

Access to the comments Discussion
Par Oleksandra Vakulina
La peur du "Brexit dur"

<p>Brexit veut dire Brexit : Theresa May l’a maintes fois répété au sujet du référendum sur la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne.</p> <p>Mais que signifie cette phrase ?</p> <p>Quelques mois après le vote décisif, la Première ministre britannique a donné plus de détails.</p> <p>Elle a fixé une date butoir pour enclencher le processus de sortie de l’Union – cela se fera en mars prochain. Une fois l’article 50 invoqué, le Royaume-Uni aura deux ans pour négocier un nouvel accord avec l’Union.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">I want to be absolutely clear. There will be no unnecessary delays in invoking Article 50. <a href="https://t.co/xSmfzhiGTn">pic.twitter.com/xSmfzhiGTn</a></p>— Theresa May (@theresa_may) <a href="https://twitter.com/theresa_may/status/782660601285926912">2 octobre 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>En attendant, la livre sterling creuse ses pertes alors que les investisseurs font le pari d’un Brexit dur, soit d’une rupture totale avec le marché unique européen.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Pound slumps to 168-year low <a href="https://t.co/I5GOeanLbj">https://t.co/I5GOeanLbj</a></p>— Financial Times (@FinancialTimes) <a href="https://twitter.com/FinancialTimes/status/786201307082350592">12 octobre 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>