Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Pour les 30 ans de son indépendance, le Kazakhstan mise sur le numérique et les cryptomonnaies

Par Ekaterina Anisimova
Focus
Focus   -   Tous droits réservés  euronews   -  

Pour les 30 ans de l’indépendance du Kazakhstan, de nombreux dirigeants politiques et experts internationaux se sont réunis à Noursoultan pour la Conférence internationale sur le "Leadership, La Stabilité et le Progrès". Cet événement visait à mettre en lumière, les avancées du pays depuis son indépendance.

Les trois décennies d'indépendance ont été une période de progrès économique et de développement durable pour le Kazakhstan. Cet anniversaire est marqué par des réformes politiques visant à accélérer le développement économique et à améliorer la qualité de vie des citoyens, notamment grâce à l'utilisation des technologies numériques.

29ème au classement de l’ONU sur l'e-gouvernance

Selon le classement établi par l’ONU, le Kazakhstan arrive la 29ème place pour le développement de l'administration électronique, et il arrive à la 11ème place pour la qualité de ses services en ligne. Cette étude, qui apparaît tous les 2 ans, évalue le niveau de développement de l’e-gouvernance publique des pays membres des Nations unies.

Pour le Kazakhstan, avec la numérisation, l’objectif est de mieux s'adapter aux besoins de ses citoyens. Comme le souligne le ministre en charge du développement numérique Bagdat Mussin, le pays veut mettre en place un modèle multiplateforme pour que les citoyens puissent toujours être en contact avec l'État par le biais de différentes plateformes et applications numériques.

"La transformation numérique devrait faciliter les interactions des citoyens avec l’État. Ce n’est pas le gouvernement qui est mis au premier plan, mais bien la personne qui a besoin d’un service concret. Ça peut être pour un déménagement ou l’achat d’un bien. Avec nos plateformes numériques, nous devons être mesure de répondre à tous les besoins des citoyens", a précisé le ministre kazakh Bagdat Mussin.

Manque d'informaticiens qualifiés

Aujourd'hui, plus de 90 % des services publics du Kazakhstan sont accessibles en ligne, et environ 11 millions de personnes y accèdent par ce biais. Toutefois, la poursuite de la transformation numérique pourrait être ralentie par un manque d'informaticiens qualifiés.

Le ministre Bagdat Mussin explique que pour faire face à ce problème, le gouvernement s'est fixé comme objectif pour les quatre prochaines années de former 100 000 nouveaux informaticiens hautement qualifiés.

Le Kazakhstan mise sur la recherche et l'innovation

À l'Université Nazarbayev, les travaux sur l'intelligence artificielle et la robotique battent leur plein. Ici de jeunes scientifiques et étudiants travaillent sur des applications, des algorithmes, la réalité virtuelle et fabriquent des robots. L'objectif est de faciliter la vie des humains, mais de la manière la plus sûre possible.

Zhanat Makhataeva, une étudiante en doctorat à l'Université Nazarbayev, nous explique en quoi ses travaux sur la robotique peut aider à rendre les robots plus sûrs : "On utilise ce logiciel pour savoir quelle partie du robot est dangereuse pour l’homme. Cela nous permet donc de mieux interagir avec le robot. Comme vous pouvez le voir (elle montre l'écran), la zone rouge est dangereuse tandis que la zone verte est plus sûre. La personne sait donc comment et à quelle vitesse se déplace le robot. Elle sait exactement comment elle doit travailler avec ce robot."

euronews
Zhanat Makhataeva, une étudiante en doctorat à l'Université Nazarbayeveuronews

Kaspi.kz, un modèle de réussite

Aujourd'hui, l’association de la science et la technologie permet un meilleur développement dans tous les secteurs de l'économie. Le Kazakhstan connaît une croissance importante dans les marchés où l'innovation est un élément clé de la stratégie commerciale.

L'année dernière, la société Kaspi.kz a réussi son introduction en bourse à la Bourse de Londres et est devenue l’entreprise privée kazakh la plus valorisée du pays. Aujourd'hui, ce géant de technologie, gère 3 activités importantes: une plateforme de commerce en ligne et de fintech et un système de paiement.

"L'une des plateformes qui marchent le mieux est sans aucun doute Kaspi.kz. Environ 11 à 12 millions de personnes l'utilisent. Cette plateforme fournit des services de paiement pour les sites de e-commerce. Aujourd'hui tout le monde au Kazakhstan les utilise", a dit Kairat Kelimbetov, le président de l'Agence pour la planification stratégique et les réformes du Kazakhstan.

Le deuxième plus grand mineur de cryptomonnaies

Ces dernières années, le Kazakhstan a également beaucoup investi dans le secteur des cryptomonnaies. Après les États-Unis, le Kazakhstan est le deuxième plus grand mineur de Bitcoins au monde. 

Selon l'université de Cambridge, le Kazakhstan génère plus de 18% du total du taux de hachage du réseau Bitcoin dans le monde.

euronews
Minage de cryptomonnaieeuronews

Islambek Salzhanov, président de l'association Kazakhstan Blockchain, affirme qu'investir dans cette technologie est une opération très rentable pour le pays: "La technologie blockchain et l'exploitation minière numérique donnent au Kazakhstan la possibilité d'attirer des milliards de dollars d'investissement étranger, et cela permet de créer des dizaines de milliers d'emplois hautement qualifiés et d'attirer de nouvelles technologies."

Durant ces 30 dernières années, le Kazakhstan a pu attirer 370 milliards de dollars d'investissements étrangers. Ce montant permet à l'économie du Kazakhstan de rester l'une des plus dynamiques d'Asie centrale et de l'espace postsoviétique.