Salon Arabian Travel Market 2022 : le secteur touristique repart de plus belle

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Business Line
Business Line   -   Tous droits réservés  euronews   -   Credit: Dubai

La 29ème édition de l'Arabian Travel Market (ATM) s'est tenue les 17 et 18 mai 2022 à Dubaï. Le plus grand salon du voyage et du tourisme du Moyen-Orient a réuni les professionnels du secteur en quête de nouveaux horizons de croissance.

Cette année, l'événement a attiré 1 500 exposants représentants 158 destinations et 20 000 participants. L'accent a été mis sur les futurs investissements touristiques mondiaux et les stratégies de financement.

Le salon en lui-même a connu une croissance de 85% par rapport à l'édition précédente, porté par la reprise post-pandémie du secteur touristique.

"Nous avons travaillé très dur pour profiter de l'élan des douze derniers mois et nous concentrer sur la trajectoire et la croissance future" a expliqué Danielle Curtis, directrice de l'exposition pour l'Arabian Travel Market.

Quatre milliards de voyageurs à l'horizon 2024

L'événement est également une vitrine pour les pays qui espèrent s'ouvrir à de nouveaux marchés touristiques. Sans surprise, des pays attirant de nombreux voyageurs étaient présents tels que la Grèce et l'Allemagne ; d'autres, comme la Jamaïque, s'exposaient pour la première fois.

Pour Daniel Rosado Bayon, directeur de l'Office du tourisme espagnol, seconde destination européenne, ce salon est une excellente occasion de promouvoir le tourisme national sur un marché mondial.

"Nous avons des expériences incroyables qui peuvent être faites tout au long de l'année et pas seulement en été, mais tout au long de l'année et dans tout le pays. Nous avons beaucoup de choses différentes que nous pouvons faire, des plages aux stations de ski. Et nous pouvons dire que l'Espagne est un monde dans un pays" se réjouit-il.

L'Association internationale du transport aérien prévoit 4 milliards de voyageurs en 2024, dépassant ainsi les niveaux d'avant pandémie, ce qui encourage les exposants à promouvoir leurs pays.

D'après Danielle Curtis, cet essor se ressent par la diversité des nouvelles offres exposées par les aéroports, les compagnies aériennes et les groupes hôteliers présents au Arabian Travel Market.

Une marque scandinave de prêt-à-porter à Dubaï

Nos journalistes ont pu s'entretenir à Dubaï avec le PDG de la marque scandinave de vêtements J.Lindeberg, qui a ouvert un magasin phare au Dubai Mall.

Hans Christian Meyer est un expert du secteur de la mode qui a passé plus de dix ans chez Ralph Lauren avant de diriger Tiger of Sweden, puis J.Lindeberg.

La fréquentation et le nombre de visiteurs ont fait de Dubaï son premier choix pour l'ouverture de leur magasin phare mondial.

"Nous pensons que c'est le bon moment pour continuer à investir dans la marque. Le Dubai Mall, avant la pandémie, a accueilli 90 millions de visiteurs, et nous constatons qu'il rebondit, que 98% de ces touristes viennent dans le Dubai mall."

Les ventes de J.Lindeberg ont dépassé 86 millions d'euros en 2021, un succès dû à la "désirabilité" de la marque selon lui.

"Nous vendons un rêve. Nous vendons des émotions lorsque les gens interagissent avec la marque J.Lindeberg. Et cela passe par le design, la qualité et la durabilité. C'est la façon dont nous nous présentons dans nos campagnes de marketing, la façon dont nous communiquons sur la marque. Et encore une fois, du point de vue du client, la façon dont nous interagissons avec les clients."

Des nouveaux transports aériens urbains ?

Dans cette édition de Business Line, nous nous intéressons à des start-ups de la Silicon Valley spécialisées dans les avions électriques, qui espèrent résoudre le problème des embouteillages dans les villes du monde entier.

Face à l'augmentation du trafic urbain, ces entrepreneurs prédisent un essor des taxis aériens. Les entreprises telles que Archer, Joby et Wisk travaillent sur des avions électriques qui décollent et atterrissent verticalement, comme des hélicoptères, puis se propulsent vers l'avant comme des avions.

Pour sa part, la start-up américaine Xwing est spécialisée dans la fabrication d'avions standard capables de voler en toute sécurité sans pilote, afin de faire de rendre le transport aérien plus économique et plus efficace.

"Nous sommes en train de transformer les avions en appareils sans pilote afin qu'ils puissent être automatiquement dirigés et intégrés dans l'espace aérien sans problème" explique le PDG de Xwing, Marc Piette.

L'absence d'infrastructures adaptées dans les villes est l'un des défis de ce secteur, tout comme l'évolution du regard des usagers en termes de sécurité.

"Contrairement à un humain qui fait quelque chose de différent à chaque fois, le robot fera exactement la même tâche à chaque fois" rassure Ryan Olson, pilote au sein de la start-up.

L'absence de pilote et l'automatisation du vol pourrait faire baisser le coût du siège par kilomètre selon Marc Piette, permettant de démocratiser ce mode de transport.

Miami et Los Angeles explorent déjà le potentiel du covoiturage aérien dans l'espoir d'une exploitation à partir de 2024. 

Pour sa part, la compagnie United Airlines a précommandé 200 petits avions de la société Archer pour assurer le transport de marchandises depuis les aéroports vers leurs destinations finales.