DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jonas Kaufmann la nouvelle star de la scène lyrique internationale

Vous lisez:

Jonas Kaufmann la nouvelle star de la scène lyrique internationale

Taille du texte Aa Aa

“Le plus sombre, le plus passionné Don José depuis des décennies”, voilà comment les critiques ont décrit le ténor allemand Jonas Kaufmann après son interprétation dans Carmen à Covent Garden à Londres.

“Cette voix est pour moi le plus bel des instruments au monde, parce qu’il n’y a rien d’autre, cela vient directement du corps, des sentiments et se dirige vers le monde”, explique Jonas Kaufmann.

Le ténor allemand a récemment interprêté le rôle de Werther dans l’opéra de Massenet à l’Opéra Bastille à Paris.

Musica a pu filmer le ténor pendant ses répétitions avec le maestro français Michel Plasson.
Aujourd’hui Jonas Kaufmann maîtrise sa voix à la perfection, mais cela n’a pas toujours été le cas. A ses débuts, de mauvais conseils et de mauvaises techniques ont failli lui coûter cher.

“Après ma première année, à la fin de mon premier contrat j’ai complètement perdu ma voix. Je ne pouvais plus chanter même pas quelque chose de léger ou de facile.”

“Cette sensation, lorsque sur scène vous réalisez que paroles après paroles votre voix faibli et que vous ne pourrez plus parler d’ici les dix prochaines minutes, cette sensation est très effrayante!”

“Les gens attendent un son très typique de la part d’un chanteur allemand. J’ai chanté de moins en moins parce que tout le monde me disait, plus bas plus doux, ne touche pas à ta voix, n’en fait pas trop… et j’ai fini par ne plus avoir de voix. Finalement j’ai rencontré un professeur de chant qui m’a dit, ouvre ta bouche et laisse sortir, et chante avec toute la force de ta voix”.

“Je joue mes véritables sentiments lorsque je chante. Vous atteignez la joie, l’héroïsme, la destruction… Et alors que vous offrez ça au public, vous regardez en vous même, vous voyez votre âme, et c’est quelque chose qui peut effrayer parce que ça veut dire que toutes ces choses, toutes ces pensées, tout ces sentiments sont en vous.”

“Quand je quitte la scène, Dieu merci, je redeviens moi-même, je peux tourner le bouton et redevenir Jonas Kaufmann de nouveau.”