DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Séoul, une capitale qui ne dort jamais

Vous lisez:

Séoul, une capitale qui ne dort jamais

Taille du texte Aa Aa

Connue pour ses journées de travail à rallonge, et la recherche de la performance à tout prix, la Corée du Sud fait partie des économies émergentes.

La capitale coréenne accueille le prochain sommet du G20. Alors tous les regards sont braqués sur Séoul, sur place, on cherche à montrer qu’ici il n’y a pas de stress.

“Ici à Séoul, les gens disent qu’il y a de quoi satisfaire tout le monde, que soit en pleine journée ou en pleine nuit”, affirme l’envoyé spécial d’euronews, Seamus Kearney. Selon lui, “Séoul veut apparaître aux yeux du monde, comme une des capitales qui ne dort jamais”.

De nombreux quartiers sont animés 24h/24. On trouve là des lieux pour manger, boire, rencontrer du monde à toute heure. Et apparemment, il n’y a pas de réel problème d’insécurité.

Itaewon est un des hauts lieux de la vie nocturne de Séoul. On trouve là, la jeunesse branchée, les expatriés, et même les soldats américains en permission.

“La vie nocturne, c’est vraiment incroyable !” lance une jeune femme. A ses côtés, un de ses copines ajoute : “On dit de Las Vegas que c’est la ville qui ne dort jamais. Et bien moi, je peux vous dire que Séoul, c’est la même chose !” Un peu plus loin, un jeune homme s’enthousiasme : “regardez autour de vous : il y a du monde de partout ! On peut acheter tout ce qu’on veut. On peut faire la fête. Y a tout ce qu’on veut ici !”

Pour sa part, un Coréen précise : “les gens ont des horaires de travail pas possible, et ils se retrouvent facilement ici, quelle que soit l’heure. Ils viennent pour se faire plaisir. Mais ça ne veut pas dire qu’ils ne travaillent pas”. En écho à cette remarque, les commentaires d’une habitante de Séoul : “on s’amuse, mais on ne fait pas que ça; on arrive aussi à honorer nos obligations.”

Séoul prétend donc devenir une ville qui bouge jour et nuit. Et les autorités semblent ne pas lésiner sur les moyens pour y parvenir. Lee Joon Ho est un des responsables de l’agence nationale du tourisme. “Séoul est une ville où la culture coréenne est très présente, dit-il. Les gens travaillent dur. Mais après le travail, c’est différent. La notion d’amusement s’est développée considérablement.”

“Mais il n’y a pas que l’alcool et la nourriture. Il est aussi question de culture, à toute heure du jour et de la nuit”, affirme pour sa part l’envoyé spécial d’euronews, Seamus Kearney.

On trouve ici des centres culturels, proposant des concerts, des spectacles de danse traditionnelle, mais aussi des créations contemporaines, comme par exemple l’adaptation en Coréen du spectacle de music-hall, Billy Elliot. Jung Jinho est le jeune interprète du rôle de Billy Elliot dans ce spectacle. “Jouer le rôle principal pendant trois heures, c’est difficile. Mais moi, ca me plaît beaucoup ! C’est vraiment super de danser comme Billy.”

Dans un autre genre, le public peut assister à des représentations de la pièce de Samuel Beckett, En attendant Godot, adaptée en Coréen.

Lim Young-Woong, Directeur du Théâtre Sanwoolim, affirme : “Ces spectacles sont faits pour détendre le public, mais aussi pour lui faire éprouver de la tristesse, pour le bousculer” , avance Lim Young-Woong, le directeur du Théâtre Sanwoolim. Et d’ajouter : “je peux vous dire que la vie nocturne à Séoul, ça commence et ça finit au théâtre !”

Certains grands centres commerciaux sont ouverts 24h/24 ou presque. Et si vous avez besoin de vous requinquer, pas problème, on trouve quasiment partout des cafés ouverts… De quoi tenir jusqu’au bout de la nuit !