DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'enseignement alternatif

Vous lisez:

L'enseignement alternatif

Taille du texte Aa Aa

Remettre l‘élève au centre de son éducation, le laisser décider de son contenu et de sa forme, voilà une approche plus ouverte de l’enseignement qui gagne du terrain à travers le monde. Cela encourage aussi les enseignants à repenser leurs relations avec les élèves en dehors des sentiers battus.

Angleterre : être toi-même

Confier l‘élaboration des règles aux élèves eux-mêmes peut faire peur, mais selon le personnel de l‘école de Summerhill dans le sud de l’Angleterre, l’idée produit de bons résultats. Ils disent qu’ainsi, les élèves sont libres de faire ce qu’ils veulent.

C’est la démocratie appliquée à l’enseignement, telle que l’a concrétisée Alexander Sutherland Neill en 1921. Dans cette école, les enfants choisissent les cours auxquels ils veulent assister et décident si oui ou non ils y assisteront. Car le principe fondateur de ce modèle d‘éducation est la liberté.

fr.wikipedia.org/wiki/Summerhill_School

Italie : la question fait la leçon

Dans la province de Reggio Emilia, en plein coeur de la campagne italienne, se trouve une école maternelle dont les techniques d’enseignement ont acquis une reconnaissance internationale.

Au milieu des années 90, l‘école maternelle “Diana”, qui y accueille des enfants de 3 à 5 ans, s’est vue propulsée comme modèle de référence par l’hebdomadaire américain Newsweek. Sa différence : l’approche dite de “Reggio”, telle que promue par Loris Malaguzzi, pionnier italien de l‘éducation.

A l‘école Diana, l’enseignement est proactif. Ainsi, c’est l’enfant qui va poser sa demande de savoir. Sa question façonnera la leçon. Son environnement est également très important : il est conçu comme un chantier avec de nombreux outils pour s’exprimer.

Plus d’info:

en.wikipedia.org/wiki/Reggio_Emilia_approach

Inde : vous êtes le monde

A l‘école de Rishi Valley dans l’Etat indien d’Andhra Pradesh, règne une atmosphère de paix et de sérénité. Là, les enseignants et les élèves explorent les mondes intérieurs et extérieurs, comme le veut la philosophie de Krishnamurti.

Khrishnamurti a fondé l‘école de Rishi Valley en 1926, au milieu des collines qui l’avaient vu naître en 1895. Les élèves jouissent d’une grande liberté dans leur apprentissage. Il n’y a pas de compétition entre eux. Les plus jeunes ne sont même pas notés. Quant au contenu des matières académiques, comme les maths, il est à la carte.

La journée commence avec un cours de yoga et se termine par un cours de contemplation.

www.rishivalley.org/school/aims.htm