DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En finir avec l'école buissonnière

Vous lisez:

En finir avec l'école buissonnière

Taille du texte Aa Aa

Cette semaine, Learning World s’intéresse aux façons d’en finir avec l‘école buissonnière. Les méthodes – de la carotte au bâton – visent aussi les causes sous-jacentes de l’absentéisme, telles que la pauvreté.

Argentine : payés pour étudier

30% d’Argentins vivent sous le seuil de pauvreté, évalué à 2200 pesos par mois soit 377 euros. Dans les favellas de Buenos Aires, beaucoup d’enfants sont obligés de travailler.

Pour les ramener à l‘école, depuis 2009, l’Etat accorde aux plus démunis une prime à la scolarisation. Trois conditions pour l’obtenir : avoir des papiers d’identité en règle, des vaccinations à jour, et aller à l‘école.

Plus de 3,6 millions d’enfants bénéficient de cette prime de 37 euros par mois. Mais surtout, la population scolarisée a augmenté d’un tiers en deux ans.

globalgeopolitics.net/wordpress/2011/02/22/argentina-pockets-of-child-malnutrition-despite-economic-boom

France : punir les parents

L’outil financier est utilisé d’une différente manière en France où certains enfants manquent apparemment les cours par lassitude ou manque d’intérêt.

Une loi entrée en vigueur cette année supprime les allocations familiales versées pour un enfant si celui-ci manque l‘école plus de 4 demi-journées par mois. 51 familles ont déjà été sanctionnées. 30.000 autres ont reçu un avertissement.

En France, 7% des élèves sèchent régulièrement les cours, et un établissement sur dix enregistre un taux d’absentéisme de 30%.

Pour de nombreux critiques, la mesure est injuste, parce qu’elle vise uniquement ceux qui touchent des allocations. Le ministre français de l‘éducation, Luc Chatel, a refusé de participer à ce programme.

www.lavie.fr/actualite/france/la-loi-ciotti-sur-les-allocations-familiales-serait-inconstitutionnelle-25-03-2011-15304_4.php

Ethiopie : nourrir le corps pour nourrir l’esprit

On apprend mieux avec le ventre plein. C’est le raisonnement en l’Ethiopie, où la sécurité alimentaire reste un problème majeur. Epaulé par le Programme alimentaire mondial, le gouvernement offre ainsi aux enfants un repas par jour à l‘école pour les encourager à venir en classe.

L’idée, c’est la scolarisation universelle à l’horizon 2015 – un des objectifs du millénaire. Les résultats sont probants.

www.wfp.org/school-meals

soydondenopienso.wordpress.com/2009/10/30/decreto-160209-asignacion-universal-por-hijo-para-proteccion-social

www.pagina12.com.ar/imprimir/diario/elpais/1-159709-2011-01-02.html