DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Notre vie privée sur le web


right-on

Notre vie privée sur le web

Protéger nos données personnelles n’aura jamais été aussi important, face à la menace croissante que constituent la cybercriminalité et l’usurpation d’identité. 


Pour beaucoup, c’est comme si nous avions perdu le contrôle sur ceux qui disposent d’informations à notre sujet sur la toile.

Car désormais, même notre emplacement géographique peut être retracé. Avec des centaines de millions de personnes qui se connectent chaque jour sur des réseaux sociaux, c’est le concept même de vie privée qui a changé.

Principales mesures de la proposition de réforme sur la vie privée:


  • Un accès plus facile pour les utilisateurs de leurs données personnelles
  • Transfert des données d’un fournisseur de service à l’autre facilité
  • Un “droit à l’oubli” qui rend plus facile la suppression des données
  • Une exigence pour les sites de proposer une section “vie privée par défaut”
  • Un ensemble de règles à travers l’UE et des amendes plus sévères en cas d’infractions

Mais qu’advient-il au juste de toutes ces informations ? C’est précisément ce qu’a voulu savoir Max Schrems, un étudiant autrichien.

Quelle ne fut pas sa surprise en apprenant que Facebook avait accepté de lui envoyer plus de 1200 pages de données le concernant, y compris certaines informations qu’il avait supprimées depuis longtemps.

Max a déposé 22 plaintes auprès du Commissaire à la protection des données à Dublin, où se trouve le siège européen de Facebook. Un audit est d’ores et déjà prévu.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Moscou ne lâche pas Damas