DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les musulmans de France craignent une stigmatisation

Vous lisez:

Les musulmans de France craignent une stigmatisation

Taille du texte Aa Aa

Après la fin des attentats dans la région de Toulouse-Montauban, ils redoutent que la religion de Mohamed Merah ne soit exploitée contre eux.

Les responsables de la communauté musulmane et les fidèles rappellent leur pacifisme comme ici dans le quartier de Barbès à Paris.

“Ca va encore nous tomber dessus, parce que, voilà, c’est l’amalgame comme vous dites, c’est … voilà c’est encore l’islam qui est touché”, explique cette jeune femme.

“Là on sent qu’on est cramé à cause de ça. C’est pas la première fois et malheureusement c’est pas la dernière fois.”, estime cet homme.

Pour les 5 millions de musulmans en France, le climat de haine doit laisser la place à la tolérance qui passe par le partage et le respect de toutes les communautés, la leur ainsi que la communauté juive dont ils se sentent totalement solidaires.

En Duplex de Toulouse, Monsieur Abdellatif Mellouki bonjour, vous êtes notamment vice-président du Conseil régional du Culte Musulman. Après les tragiques événements qui viennent de se produire. Comment se sent la communauté musulmane, à Toulouse, dans votre région ?

Abdellatif Mellouki, Vice-Président du Conseil régional du Culte Musulman : “Surtout maintenant, elle est très inquiète. Par rapport aux réactions des personnes qui vont continuer à faire l’amalgame. Il y a des fois même un sentiment de peur. Et ce qui est compréhensible, les gens sont dans cette période électorale aussi, cela n’arrange pas les choses”.

Didier Burnod, euronews : “Justement, on est en pleine campagne électorale en France, certains mettent en garde contre les récupérations politiques, on a déjà pu entre apercevoir des reproches, des accusations entre certains candidats, et quel est votre sentiment à vous ?

Abdellatif Mellouki, Vice-Président du Conseil régional du Culte Musulman : “J’ai rencontré quelques prétendants à la présidentielle hier pendant la cérémonie de commémoration des soldats à Montauban, j’ai discuté avec eux et vraiment, je leur demande d‘être particulièrement très très vigilant de cette récupération et surtout je fais confiance aussi aux médias pour qu’ils jouent le jeu de ne pas faire l’amalgame avec les musulmans pratiquants qui vivent leur vie normalement, que cela soit des ouvriers, des chercheurs ou des universitaires, qui sont ici et font partie de cette communauté sur la région alors c’est aux politiques, et aux médias de jouer le jeu et de ne pas tomber dans cet amalgame et de ne pas tomber dans l’islamophobie qui pousse quelques personnes justement vers cet extrêmisme”.

Didier Burnod, euronews : “Dernière question Monsieur Mellouki, aujourd’hui quel message en tant que responsable de la communauté musulmane, voulez vous faire passer ?”

Abdellatif Mellouki, Vice-Président du Conseil régional du Culte Musulman : “Tout d’abord pour la communauté musulmane, le message que je veux passer, c’est surtout ne pas céder à la panique, surtout continuer à vivre normalement, à être très très prudents et vis-à-vis des autres personnes quelque soit leurs religions ou des personnes athées qui n’adhèrent à aucune religion, qu’ils soient surtout aussi compréhensifs, qu’ils aillent vers les autres, qu’ils essayent de comprendre, qu’ils essayent de communiquer avec les autres, c’est pas par l’ignorance qu’on peut juger, c’est surtout par la compréhension et surtout par l‘échange et par la rencontre de l’autre”.

Monsieur Mellouki, merci beaucoup.