DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Punitions et châtiments: vraie-fausse méthode pour enseigner ?

Vous lisez:

Punitions et châtiments: vraie-fausse méthode pour enseigner ?

Taille du texte Aa Aa

Dans certains points du globe, les écoles pratiquent encore les châtiments corporels pour faire régner la discipline. Une pratique de plus en plus critiquée. Les punitions encouragent-elles vraiment les élèves à travailler plus dur en classe ? Cette semaine Learning World vous emmène en Ouganda et aux Etats-Unis et donne la parole à un spécialiste des droits de l’enfant.

Ouganda : toujours des châtiments corporels à l‘école malgré l’interdiction

Les châtiments corporels étaient une pratique courante dans les salles de classe.
Aujourd’hui elle est interdite dans 31 pays y compris l’Ouganda. Mais la loi n’est pas toujours appliquée. Selon une étude, 81% des enfants scolarisés dans le pays sont toujours soumis à ces punitions physiques.

unicef

WORLD CORPORAL PUNISHMENT
corpun

The Observer
corpun

ANPPCAN (Uganda Chapter)
anppcan

Child Hope UK
childhope

Raising Voices
raisingvoices

Caning Banned in Schools
New Vision paper
corpun

Peter Newell : “Les châtiments corporels n’ont rien à voir avec l‘éducation”

Le Britannique Peter Newell s’emploie à défendre les droits des enfants. Il est coordinateur de l’Initiative mondiale visant à mettre un terme aux châtiments corporels qui leur sont infligés. Cent pays autorisent encore les punitions physiques. Pour Peter Newell “Les châtiments corporels n’ont rien à voir avec l‘éducation, c’est clairement anti-éducatif, cela apprend aux enfants à utiliser la violence comme si c‘était un moyen légitime de résoudre les conflits. Nous ne voulons pas que nos enfants apprennent cette leçon “.

endcorporalpunishment

Philadelphie: des écoles haute sécurité

Les fusillades dans les écoles ont traumatisé l’Amérique. Certains Etats ont mis en place des règles sèvères pour prévenir la violence dans les établissements. Mais il n’existe aucun consensus sur les méthodes qui fonctionnent et celles qui sont contre-productives.
Dans certains faubourgs de Philadelphie où règnent drogue, violence et armes à feu, les écoles sont devenues des quartiers haute-sécurité: détecteurs de métaux, agents de sécurité, expulsions ou maisons de correction, autant de mesures pour empêcher ou éradiquer les mauvaises conduites.