Skip to main content

Booster l’entreprenariat au féminin
| Partager cet article
|

Les femmes représentent environ un tiers des entrepreneurs en Europe. Il est vrai qu’il n’est pas toujours facile de faire face aux stéréotypes, de se forger son réseau professionnel et bien sûr d’accéder au financement.
A Larnaca (Chypre), 350 femmes se sont regroupées et ont créé une banque coopérative qui a véritablement bouleversé l’entreprenariat chypriote au féminin.

Mise en place en 2000 par un groupe de femmes entrepreneurs, la structure est spécialisée dans les petits prêts jusqu‘à 100.000 euros, avec des plans de remboursement flexibles, des périodes de grâce de deux ans, des taux d’intérêts autour de 4% et la possibilité d’obtenir des fonds en moins de 48 heures.

Artemis Tourmazi est l’une des ambassadrices officielles de l’entreprenariat au féminin en Europe. Elle est aux commandes de la banque depuis le début et peut être fière de ses résultats : grâce à cette initiative, le taux de femmes entrepreneurs à Chypre a explosé. “En dix ans de fonctionnement, grâce aux efforts de tous depuis le premier jour,” explique-t-elle, “nous avons réussi à faire passer ce pourcentage de 10-12%, au départ, à près de 30% en 2010. Ce qui est incroyable !”

La société d’Anna Karyda est spécialisée dans le gardienage, le nettoyage et l’entretien des voitures pour les passagers de l’aéroport de Larnaca.
Lors de l’expansion de son activité en 2005, la banque lui a prêté, 60.000 euros, soit 10% des investissements nécessaires. Mais bien au-delà du simple financement, Anna a surtout bénéficié de conseils et du réseau de la banque. “Ils ont soutenu notre idée, ils nous ont encouragé, ils nous ont aidé à établir le business plan de la société,” raconte-t-elle, “et bien sûr, ils nous ont donné des informations quand on a sollicité des fonds auprès d’autres instituts financiers : ils nous ont donné de très bons renseignements pour faire appel à eux et obtenir des financements à des taux intéressants auprès de ces autres établissements, leur aide a été très importante pour nous”, insiste-t-elle.

En travaillant avec la banque, Anna s’est donc aussi rapproché du réseau européen d’ambassadeurs pour l’entreprenariat au féminin qui est présent dans 22 pays et dont l’objectif est d’aider les femmes à franchir le cap, malgré certains freins persistants. “En tant que femme, on doit trouver un équilibre,” souligne Anna : “être une bonne épouse, une bonne mère et en même temps, être une bonne business woman.”

Quant aux clés du succès, les voici selon elle : “les nombreuses heures de travail, le sérieux de ce que vous dites et de ce que vous faites et bien sûr, le fait de trouver la bonne personne, le bon associé, le bon partenaire pour créer une bonne équipe autour de vous qui vous soutienne à tout point de vue.”

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
| Partager cet article
|

Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?