DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Festival de supporters en Ukraine

Vous lisez:

Festival de supporters en Ukraine

Taille du texte Aa Aa

Les Championnats d’Europe de football se jouent aussi en dehors des stades : les supporters font leur festival. Ils sont environ 20.000 fans suédois dans la capitale ukrainienne Kiev. Autant dire qu’ils ne passent pas inaperçus ! Malgré l’opposition de leurs équipes sur le terrain, ils ont tout naturellement rejoint leurs hôtes dans la principale zone supporters : ils portent les mêmes couleurs.

Beaux joueurs : les Suédois ! Après la défaite de leur équipe face à l’Ukraine, l’un des représentants de leurs fans a honoré son pari avec le premier ministre ukrainien en lui offrant à boire.

100.000 supporters ukrainiens retenant leur souffle, c‘était lors du match face à la Suède. Au coup de sifflet final, la libération !

Mais contre la France, un tout autre scénario s’est produit. Les fans jaunes et bleus ont eu du mal à retenir leurs larmes après la victoire des Tricolores.

Les Néerlandais eux, ne connaissent pas la déception. Malgré le manque de succès de leurs joueurs, ils leur ont maintenu leur confiance, même avant la rencontre face à l’un des favoris du tournoi : l’Allemagne. “Tu as les genoux qui tremblent !,” lance l’un d’entre eux, s’adressant à un autre fan, “tu peux raconter ce que tu veux, ton corps parle pour toi !”

Parmi les occupations favorites des supporters, perturber le travail des journalistes.
Une reporter d’une télévision locale, par exemple, a dû tourner près d’une dizaine de prises pour enregistrer son intervention.

Alors que la presse européenne a évoqué notamment les risques d’incidents entre supporters, les fans rencontrés retiennent eux, le bon accueil des co-hôtes de cet Euro. “L’Angleterre aime l’Ukraine !”,crie une supportrice dans la foule. “Venez en Ukraine, Au moins pour les quarts de finale !” lance un autre.

Ukrainiens et étrangers fraternisent ici ou là. L’euro est synonyme de vacances, pour les invités comme pour leurs hôtes qui redoutent la fin de ce carnaval du foot. Mais pour l’heure, la bière coule encore à flots et partout résonnent les chants de supporters.

Ces championnats d’Europe n’ont pas encore livré leur verdict final.