DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le distributeur allemand Metro fait les frais du pessimisme de son patron


behind-markets

Le distributeur allemand Metro fait les frais du pessimisme de son patron

Le titre du numéro trois européen de la grande distribution a abandonné 6,28 % ce lundi, la plus forte baisse du Dax. Selon son PDG, Olaf Koch, la crise en zone euro dissuade la consommation en Allemagne. Il s’attend à un impact significatif sur l’activité du groupe.

A l’heure actuelle, seuls ses magasins de gros Cash & Carry se portent bien, mais pas assez pour compenser les performances médiocres des chaînes d‘électronique grand public, Saturn et Mediamarkt. Metro a développé son offre en ligne l’an dernier, mais les résultats se font attendre.

Au premier trimestre, le groupe a accusé des pertes, qui l’ont amené à réduire ses effectifs et ses investissements.

Metro subit de plein fouet les effets de la crise de la dette. Hors Allemagne, il réalise en effet 57% de son chiffre d’affaires en Europe, où les plans d’austérité et le chômage entament la consommation. Et si les consommateurs allemands disent garder le moral, leurs dépenses sont en berne.

Sur l’année écoulée, Metro a perdu la moitié de sa valeur en bourse. Il risque aujourd’hui d‘être éjecté de l’indice vedette de Francfort, pour être relégué au MDAX, l’indice des valeurs moyennes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

behind-markets

Volkswagen va enfin contrôler Porsche à 100%