Skip to main content

Dernière Minute
  • Prisons secrètes de la CIA: la CEDH condamne la Pologne pour “complicité”

I talk

Présenté par Isabelle Kumar

Protection animale et réglementation européenne
| Partager cet article
|

Les animaux ont-ils des droits? Si oui, lesquels? Qui les défend et que risquent les humains qui ne les respectent pas? Sommes-nous tous coupables d’indifférence voire de maltraitance si nous mangeons de la viande, si nous portons du cuir ou si nous allons dans des zoos?

Michel Vandenbosch, Président de GAIA (Group Action Intérêt Animaux), répond à vos questions.

Alex Taylor, euronews:
“Qu’est-ce-que GAIA?”

Michel Vandenbosch
GAIA est une association de défense des animaux qui a été créée en Belgique mais nous faisons aussi partie du conseil d’administration de l’Eurogroup for Animals”.

Alex Taylor:
“C’est un mouvement européen”.

Question de Thibaut, Belgique:
“J’avais une question à poser au sujet de l‘élevage intensif des poulets et des poulets en cage. Je voulais savoir s’il était toujours autorisé et s’il y a un législation pour rapport a cela ?”

Alex Taylor:
“Alors là c’est une véritable question européenne car la législation a bougé récemment”.

Michel Vandenbosch:
“Tout à fait, mais cela concerne les poules pondeuses. Donc, les cages en batterie conventionnelles sont interdites depuis le 1er janvier 2012, mais les cages dîtes aménagées ou enrichies …”

Alex Taylor:
… Ca veut dire quoi exactement ?”

Michel Vandenbosch:
“Ce sont des cages un tout petit peu plus grandes avec un nid, mais pour arriver au nid, les poules doivent faire la file et puis un peu de matériel à picorer notamment. Je veux dire que ce que nous nous voulons, c’est arriver à une législation qui interdise tous les systèmes de cages pour arriver à des systèmes hors cages.”

Alex Taylor:
“Mais cela va coûter beaucoup plus cher, c’est ce que l’on vous répond toujours.”

Michel Vandenbosch:
“Non Non Non, parce que je vous dit, nous, nous avons déjà su convaincre de grosses entreprises comme Unilever par exemple, il y a aussi les mayonnaises “Calvé”, et en Belgique il y a aussi plein de supermarchés etc. qui ont arrêté et qui vont arrêter d’utiliser des oeufs de cages dans leurs
produits transformés.”

Alex Taylor:
“Mais ça c’est en Belgique mais pas partout en Europe, et c’est déjà un pas, c’est cela que vous dîtes ?”

Michel Vandenbosch:
“En Grande-Bretagne déjà et c’est vrai qu’il faut commencer quelque part et puis essayer de s‘élargir.”

Question de Gaspard, Belgique:
“Si je sais que mon voisin a maltraité un animal, est-ce que je peux le dire à la police, et est-ce qu’il peut être puni par la loi ?”

Alex Taylor:
“Est-ce-qu’il y a une législation européenne sur la maltraitance des animaux ?”

Michel Vandenbosch:
“Non, pas européenne, ça c’est réglé au niveau des Etats membres, en Belgique et dans bien d’autres pays, dans tous les pays de l’union européenne il y a une législation.”

Alex Taylor:
“Donc je peux aller à la police en disant que mon voisin a maltraité son chien ?”

Michel Vandenbosch:
“Tout à fait, mais il faut en apporter les preuves bien entendu.”

Alex Taylor:
“Lesquelles ?”

Michel Vandenbosch:
“Lesquelles? Soit ce sera la police qui devra faire son enquête sur la base de déclaration, c’est pas toujours évident. Et ce n’est pas partout pareil. En Belgique par exemple on risque une peine d’emprisonnement de six mois maximum mais en France notamment, là les peines les plus sévères, s‘élèvent à deux ans d’emprisonnement. Mais, au niveau de la maltraitance, c’est vrai que depuis le traité de Lisbonne, les animaux sont considérés par l’Union européenne comme des êtres sensibles et dans l‘élaboration de la politique dans plusieurs domaines transport, agriculture il faut tenir compte entièrement de ce nouveau statut des animaux sensibles.”

Question de Manolo, Espagne:
“Est-ce qu’il y a une législation au niveau européen pour préserver le bien-être des animaux dans les zoos? Si c’est le cas, comment agir pour protéger ces animaux ?”

Alex Taylor:
“Là c’est un peu plus compliqué, car c’est dans l’intérêt financier des zoos de bien traiter les animaux dirait-on ?”

Michel Vandenbosch:
“Dirait-on, dirait-on… Ceci étant dit, il est vrai qu’il existe une législation européenne, c’est une directive européenne qui indique dans les grandes lignes ce qu’il faut faire pour bien traiter les animaux.”

Alex taylor:
“Donc les animaux sont bien traités dans les zoos européens ?”

Michel Vandenbosch:
“Ce n’est pas parce qu’il existe une loi qu’en réalité les animaux sont bien traités ou que la législation est respectée. Les zoos qui ont évolué ne présentent plus, ne montrent plus des animaux sauvages dans des cages. Il essaient en fait de plus en plus d’imiter le biotope des animaux vivant dans la nature et ça c’est beaucoup mieux. Ceci étant dit, surtout en Europe de l’est, il y a encore énormément de problèmes où ces animaux sont mal traités et ou l’on ne tient pas compte du tout de leur besoin de bien-être.”

Question de Maria, Espagne:
“Je suis membre de l’association de protection des animaux “La Guarda”. Quelles sont les actions réelles et concrètes de GAIA contre la corrida en Europe ?”

Alex taylor:
“C’est une question spécifiquement espagnole, mais l’attitude espagnole bouge un peu, nous le savons en Catalogne.”

Michel Vandenbosch:
“Tout à fait, la Catalogne a interdit les corridas. En commençant par Barcelone qui a interdit aussi les corridas et je trouve que c’est quelque chose de positif, de très positif. Les Espagnols eux-mêmes ont commencé à se regrouper pour lutter contre les corridas. C’est une très bonne chose et ils sont aidés et soutenus par des associations comme GAIA mais bien d’autres, pour soutenir ces gens et pour venir en aide à ces Espagnols pour en finir une bonne fois pour toutes avec ces spectacles vraiment honteux qui s’appellent les corridas.”

Question de Felix, Belgique:
“Est-ce qu’il y a des lois pour lutter contre l’industrie de la fourrure en Europe ?”

Alex taylor:
“Où est-ce-qu’on est par rapport à la fourrure, j’imagine que vous êtes contre ?”

Michel Vandenbosch:
“Bien entendu. La Grande-Bretagne a interdit depuis 2003 les élevages d’animaux à fourrure et l’Autriche l’a fait aussi en 2005. Nous, en Belgique, nous luttons pour faire interdire les élevages d’animaux à fourrure.”

Alex Taylor:
“Et interdire carrément les manteaux peut-être et les vêtements aussi, c’est la prochaine étape non ?”

Michel Vandenbosch:
“Tout à fait”.

Alex Taylor
“Réaliste ?”

Michel Vandenbosch:
“C’est une question de temps mais ce qui est clair c’est qu’une grande majorité – Je ne parle pas des pays scandinaves – mais qu’un une grande majorité…”

Alex Taylor:
… Qu’est-ce qu’ils ont de spécial ?”

Michel Vandenbosch:
“Les pays scandinaves sont donc les pays producteurs qui élèvent le plus d’animaux à fourrure et là, la lutte est bien plus difficile, mais ceci dit, nos collègues finlandais notamment essaient de mener la lutte pour arriver à des lois. Mais cela une fois de plus est réglé au niveau des Etats membres et nous, nous continuons à lutter pour que ces élevages soient interdits une bonne fois pour toute.

Question de Solène, Belgique:
“Les associations qui luttent pour le droit des animaux, comme GAIA, sont-elles entendues par les politiciens ?”

Alex Taylor:
“Vous faîtes vous-mêmes du lobbying européen.”

Michel Vandenbosch:
“Tout à fait, donc en faisant partie de l’Eurogroup for Animals, nous entreprenons des actions de lobbying, des actions de sensibilisation auprès des parlementaires.”

Alex taylor:
“Lesquelles? Qu’est-ce-que vous faites?

Michel Vandenbosch:
“Vous savez que l’Union européenne a interdit le commerce de produits de phoques en 2009. La Belgique a été le premier Etat membre à le faire en 2007 et l’Union européenne a suivi. Cette interdiction n’aurait jamais vu le jour sans les efforts des associations européennes qui se sont retrouvées ensemble et qui ont lutté ensemble pour arriver à cette interdiction. Cela n’a pas plus du tout au Canada mais cela a épargné depuis 2009 la vie de centaines de milliers de phoques qui ne sont plus abattus de manière tellement cruelle.”

Question de Jean, France:
“Dans quelle mesure GAIA s’imbrique-t-elle dans un réseau européen avec d’autres associations nationales – la SPA en France et d’autres en Angleterre, en Espagne, au Portugal – Pour créer un réseau, et pour faire un lobby d’autant plus fort auprès des institutions européennes ?”

Alex Taylor:
“Ce réseau existe dirait-on.”

Michel Vandenbosch:
“Absolument et ce monsieur a tout à fait raison. Il faut oeuvrer ensemble. Il faut absolument que l’on devienne de plus en plus forts ensemble.”

Plus d'actualités sur :

Copyright © 2014 euronews

| Partager cet article
|

JavaScript est nécessaire pour regarder cette vidéo


Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?