DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A la découverte du bateau-école

Vous lisez:

A la découverte du bateau-école

Taille du texte Aa Aa

Quelles sont les vertus éducatives qu’offrent l’enseignement à bord d’un bateau ? Pour en savoir plus, direction le Bangladesh.

Dans ce pays, la densité de personnes vivants avec moins de deux dollars par jour est l’une des plus élevées au monde. Pour beaucoup d’enfants, aller à l‘école reste un rêve surtout pour les filles. Mais en période de mousson, seule la moitié des enfants peuvent se rendre à l‘école à cause des inondations.
Durant cette période, les inondations empêchent le contact entre des milliers de villages. C’est l’une des principales raisons pour laquelle l‘école disparaît.
D’où l’idée de transformer des bateaux traditionnels en école, à l’initiative de l’organisation non-gouvernementale, “Shidulai Swanirvar Sangstha”.
“Notre école peut flotter sur la rivière. Avec la mousson, les autres écoles sont inondées mais pas la nôtre”, déclare l’une des élèves.
Pour Mohammed Rezwan, le fondateur de ce projet, tous les enfants ont le droit à une éducation. “L’idée est la suivante. Des enfants ne peuvent pas aller à l‘école à cause des inondations et du manque de transport, alors pourquoi ne pas les emmener directement à l‘école”, explique-t-il.

shidhulai

OK Un voyage en bateau pour la réinsertion de jeunes délinquants

Un voyage en bateau peut être une expérience bénéfique pour de jeunes adolescents. Un projet financé par l’Etat belge consiste à envoyer des jeunes en réinsertion sur ces bateaux. Ils sont accompagnés par des éducateurs pour qu’ils apprennent la discipline qui régit la vie à bord d’un bateau. A travers un travail collectif et interactif, ces jeunes prennent du recul sur eux-mêmes et se recontruisent une identité. Embarquons pour cette aventure, direction le Danemark.

L‘équipage est constitué de six personnes dont quatre adolescents et deux adultes. Durant 26 jours, ils apprennent à travailler en équipe. Pour les garcons, c’est leur premier voyage en bateau. C’est aussi pour eux une opportunité pour changer d’environnement et pour sortir de leur routine.

Noel Jonchkeere, capitaine du bateau, explique le fonctionnement de cette aventure : “On prend en charge des garcons et des filles entre 14 ans et demie et 17 ans et demie. Ensuite, on en sélectionne quelques uns pour former un petit groupe. Ils ont tous une situation différente, certains sont des délinquants, d’autres ont des problèmes avec la drogue, ou des problèmes psychologiques, des problèmes dans leur famille.”
Le journal de bord dresse les progrès que font les adolescents et permet aux éducateurs de voir si à la fin du voyage, ils peuvent réintégrer leur famille ou s’ils nécessitent une aide plus importante.

aidealajeunesse

OK Le bateau pour la paix en provenance du Japon

Le Japon reste traumatisé par les bombardements de Hiroshima et de Nagasaki à la fin de la Seconde guerre mondiale. L’ONG “Bateau pour la paix” propose un dialogue fondé sur des activités pédagogiques et sociales.

Le “Bateau pour la paix” repart en mission en direction de Kochi au sud de l’Inde. Certains de ses passagers ont une histoire particulière. Ce sont des “hibakushas”, autrement dit, des survivants des bombardements atomiques de Hiroshima et de Nagasaki.
L’une d’entre eux, Ritsuko Ishikawa, n’avait qu’un an en 1945. Elle déclare “qu’une fois adulte, elle est devenue professeur des écoles et en tant que tel, elle enseigne la paix aux enfants.” “Sa mission”, selon elle.

Il y trente ans, des étudiants japonais ont fondé cette organisation non-gouvernementale à la suite d’une controverse sur les livres scolaires en rapport à ce qui s‘était passé durant la guerre. Le pays du Soleil levant avait envahi les autres pays d’Asie mais dans les manuels japonais, l’invasion est présenté comme une réponse à une agression contre les nippons.

peaceboat