DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vaincre le chômage des jeunes

Vous lisez:

Vaincre le chômage des jeunes

Taille du texte Aa Aa

Omar, Espagne :

“J’ai 25 ans, j’ai une licence et un master et comme la plupart des jeunes européens, je ne sais pas quoi faire, ni où aller pour trouver un emploi.
Depuis notre naissance, on n’a fait qu‘étudier. Mais aujourd’hui, on ne voit pas quel sera notre avenir. L’Europe a-t-elle un plan pour nous aider ?”

La réponse de Theo Sparreboom, économiste au sein du Bureau international du Travail (BIT) :

“Malheureusement, ce que vit ce jeune homme n’est pas spécifique à l’Espagne. A l‘échelle de l’ensemble de l’Europe, le taux de chômage des jeunes est passé de 15,8% en 2007 à environ 22,5% en juillet dernier.
L’Espagne est un cas particulièrement difficile : c’est l’un des rares pays où plus de la moitié des jeunes en capacité de travailler est à la recherche d’un emploi.

Ce qui est important, c’est que la situation macro-économique s’améliore pour rétablir la croissance. Et ce qu’il faut avoir en tête, c’est que même dans les périodes fastes, les jeunes sont souvent désavantagés sur le marché du travail : cela leur prend plus de temps pour trouver un emploi, ils n’ont pas d’expérience et souvent, ils n’ont pas les réseaux qu’il leur faudrait pour leur mettre le pied à l‘étrier.

L’une des possibilités qui existe, c’est de consulter les “dispositifs de garantie d’emploi pour les jeunes” qui offrent des opportunités concrètes : il propose aux jeunes, des offres de stages ou de postes et donc, ils n’ont plus à poursuivre leur recherche d’emploi et ne sont plus démotivés. Même une opportunité limitée dans le temps peut leur permettre de développer leur réseau et leur redonner espoir en l’avenir.

Mais le constat que l’on peut faire actuellement, c’est simplement qu’il faut faire plus.
On pense que la situation va rester encore compliquée dans les prochaines années.
Au niveau mondial, les prévisions dont nous disposons n’indiquent aucune amélioration du côté du chômage des jeunes. En Europe, on peut envisager une certaine amélioration à moyen terme.
Mais c’est en partie dû au fait qu’un petit nombre de jeunes a abandonné, s’est retiré du marché du travail et ainsi, ces personnes-là ne sont pas comptabilisées dans les chiffres du chômage.”

Si vous souhaitez vous aussi poser une question dans U talk, cliquez sur le bouton ci-dessous.