DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Fin du monde : compte à rebours à Bugarach


Insight

Fin du monde : compte à rebours à Bugarach

Les dernières heures jusqu‘à la fin du monde se savourent à Bugarach. A l’abri de son pic magique, ce minuscule village de l’Aude dans le sud de la France, sensé être sauvé lui aussi de apocalypse s’est habitué vaille que vaille à la présence de plusieurs centaines de journalistes, de gendarmes et de curieux.

A défaut de soucoupe volante, et même si les Mayas n’ont pas vraiment su lire dans le marc de café, on sait que quoi qu’il arrive, on y gagnera en renommée, comme le dit cet habitant accoudé au bar du village:

“Je pense que au niveau de Bugarach, ça va être une très très bonne réclame pour la région parce qu’on est mal, il faut dire ce qui est, on est mal dans la région au niveau de tout, au niveau du commerce, au niveau des entreprises, tout, et je pense que ça va être une bouffée d’oxygène.”

“Depuis ce matin il y a une affluence supplémentaire de la clientèle, des locaux et des illuminés, ajoute la serveuse. C’est une grande supercherie, mais qui est bénéfique pour le commerce.”

“Ma foi, si ça peut faire venir du monde, pourquoi pas, on est toujours preneur, on ne va pas cracher sur la soupe, si ça peut faire comme à Lourdes ou comme à Rome, on prend…” estime pour ça part ce commerçant.

La baguette et le croissant n’ont jamais été aussi bons. La boulangère se frotte les mains :

“Aujourd’hui oui, ce matin j’ai vendu quand même plus de viennoiserie dans la matinée très tôt, enfin ça a commencé très tôt ce matin, donc je suis contente parce que je fais un peu plus de caisse aujourd’hui”

Mais quand on lui demande si elle voudra recommencer l’expérience : “Non quand même, non, il me tarde quand même que ce soit fini parce que bon, là c’est un peu…”

Et oui, un plus connues peut être, mais les 200 âmes du village ont hâte de tourner la page, de quelque façon que ce soit.

Comme vous pouvez le voir, le Mont Bugarach est toujours là, raconte notre journaliste venu lui aussi sur place, aucun aliens en vue, alors peut être est ce bientôt la fin de la plaisanterie, peut-être se retrouvera-t-on… demain.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Insight

Au Guatemala on ne célèbre pas la fin du monde mais une nouvelle aube