Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Dernière Minute
  • France : Gérard Larcher remporte la primaire UMP pour le poste de président du Sénat ; il est ainsi assuré d’obtenir le poste (AFP citant l’UMP)
  • Selon l’OTAN, des centaines de soldats russes, y compris des forces spéciales, sont toujours en Ukraine
Les PME touchées par des coupes dans le budget européen

“C’est dans ce bâtiment derrière moi, explique notre correspondante, que se décidera le futur de l’Europe pour les sept prochaines années. Jeudi et vendredi, les dirigeants se retrouvent pour adopter le prochain budget de l’UE, un budget d’un peu moins de 1 000 milliards d’Euros pour 2014-2020, c’est-à-dire environ 250 Euros par an et par citoyen. D’un côté, il y a ceux qui veulent maintenir un budget élevé pour l’agriculture, et qui veulent aider les régions les plus défavorisées. De l’autre, il y a ceux qui veulent moins d’Europe. En temps de crise, il faut faire des coupes, mais où ?”.

Le budget européen permet notamment d’aider des petites et moyennes entreprises éco-innovantes comme Phytorem. Cette société française est spécialisée dans le traitement des eaux usées à partir de bambou. En 2009, elle obtient un co-financement européen d’environ 350 000 Euros qui lui permet de se développer à l’international. Pour Veronique Arfi, directrice générale de Phytorem, “la clé du succès ça a été la solidité du partenariat avec les PME et également avec les partenaires industriels, et le financement européen qui a permis de monter un projet à l‘échelle industrielle”.

Ce programme qui permet aux PME de se développer ne représente que 0,2 % du bugdet européen et il sera probablement revu à la baisse lors des négociations budgétaires.

La dernière proposition sur la table est un budget de plus de 970 milliards d’Euros sur sept ans.
Ce devait être un budget pour doper la croissance, mais lors du dernier sommet européen, les Etats membres ont décidé de réduire les enveloppes consacrées à la recherche et aux infrastrutures , au profit de la politique agricole commune et du fonds de cohésion destiné à soutenir les régions les plus pauvres d’Europe.

Mais pour certains pays, comme le Royaume-Uni, c’est encore trop. Londres exigerait des coupes beaucoup plus importantes. Une position qui est loin de faire consensus au sein des 27.

Multiannual Financial Framework 07-13 / 14-20

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :

JavaScript est nécessaire pour regarder cette vidéo